La nouvelle saison est en passe de démarrer le 30 mai prochain

Les premiers tests inopinés de jeudi, une indication pour une reprise

Le Mauritius Turf Club met les bouchées doubles afin que la saison hippique 2020 reprenne le 30 mai. Une semaine après avoir formulé une demande auprès de la Gaming Regulatory Autority en ce sens, le MTC a cette fois soumis (hier), un document où il a élaboré sur chaque étape liée à l’organisation des courses à huis-clos. Si une réponse officielle n’est pas attendue avant la levée du confinement prévue le 4 mai — cette décision dépendra de l’évolution des conditions sanitaires liées au Covid-19 sur notre territoire—, en revanche, le premier exercice de tests inopinés d’intersaison, depuis le confinement, par les officiers de la GRA jeudi matin est une indication d’une reprise prochaine.

Selon nos informations, le MTC a calqué son plan sur les modèles singapouriens et hongkongais qui sont parmi les rares juridictions hippiques à avoir maintenu leurs calendriers. Le président du MTC, Kamal Taposeea, cheville ouvrière de ce chantier, a tenu plusieurs réunions avec les membres de son administration, afin d’arriver à une proposition qui permettrait la reprise de la saison hippique dans des conditions sanitaires strictes. On laisse entendre, dans les coulisses, que le remuant Michel Lee Shim, qui est à la tête d’une galaxie de compagnies de betting, aurait usé de sa proximité avec le pouvoir afin de faire avancer les choses. Pour le magnat des paris, l’inactivité semble peser lourdement sur ses finances.

Baisse de 40% des stakes money

Si la reprise des activités hippiques est bien accueillie parmi la communauté des entraîneurs, certains se disent toutefois inquiets par rapport à la baisse annoncée de 40% des stakes money. « La situation était déjà difficile pour certains avant cette pandémie. Une baisse aussi conséquente des gains aura un impact catastrophique sur la gestion financière des écuries. Avec la fermeture de plusieurs entreprises et une récession économique annoncée, quelques propriétaires m’ont déjà fait part de leur intention de se retirer des courses, car leur priorité, désormais, est de soutenir leurs foyers. Bien qu’ils suggèrent la vente de leurs parts, je me demande qui prendra le risque d’acheter des chevaux dans le contexte actuel. La baisse de 40% des stakes money n’encouragera pas les propriétaires à rester dans le circuit. Et sans keep, je me demande comment on fera face aux dépenses courantes de l’écurie », nous a déclaré un entraîneur sous le couvert de l’anonymat.

En ce qu’il s’agit des fixtures, ils n’ont pas encore été finalisés. Il nous revient que le calendrier initial programmé pour les premières journées devrait être maintenu dans son ensemble à l’exception des courses de Groupe, dont la Duchesse qui sera repoussée de quelques semaines. Du reste, les chevaux ont déjà accéléré le rythme à l’entraînement, qui se fait à raison de quatre fois par semaine actuellement.