Au total, la Mauritius Housing Company Ltd (MHC) déboursera pas moins de Rs 325 millions pour la réalisation d’un projet immobilier ciblant la classe moyenne à Le Hochet, Terre-Rouge. Selon son président, Mahmad Khodabaccus, la construction devrait démarrer avant la fin de l’année pour être complétée dans 16 mois. Le projet devrait coûter entre Rs 2,6 M et Rs 3,8 M. Des facilités d’emprunt avec des taux d’intérêt réduits sont proposés par la compagnie. « Nous voulons être le No 1 dans le financement des logements à Maurice. Jusqu’à la fin de l’année, nous pourrions débourser jusqu’à Rs 1,5 milliard de prêts », a déclaré hier Mahmad Khodabaccus lors d’une conférence de presse. Il a par ailleurs annoncé trois autres projets, soit à Bagatelle City, dans le sud et à Rodrigues, qui, précise-t-il, s’insèrent dans le cadre de la volonté gouvernementale de construire 10 000 maisons au bout de cinq ans.
Ce sont particulièrement les jeunes couples de la classe moyenne que cible la MHC à travers le projet résidentiel à Le Hochet, Terre-Rouge, même si la vente des “individual houses” (42), duplex (28), “row houses” (16) et appartements (42) sera ouverte à tous, à l’exception du personnel de la MHC. Des prêts à des intérêts « très bas » sont proposés par la MHC, devait souligner le président. « Les couples percevant un total de Rs 50 000 par mois et ayant un travail stable pourront bénéficier de 95% du montant du prêt, soit jusqu’à Rs 2,5 millions. » Quant à la campagne « tapis rouge », initiée par la MHC, et qui prend fin ce mardi, elle aura été « un vrai succès », selon lui. « Beaucoup de personnes ont profité de cette opportunité. De février à mai, nous avons déboursé Rs 550 M de prêts. Si nous continuons sur cette lancée, il se peut que nous atteignions Rs 1,5 milliard de prêts à la fin de l’année. Nous voulons être le No 1 dans le financement des logements à Maurice. »
Selon le président de la MHC, si la NHDC s’occupe de la construction des maisons pour ceux au bas de l’échelle et que le privé s’occupe des constructions « plus haut de gamme », il existe donc « un grand vide pour la classe moyenne », précisant que « c’est là où la MHC a son rôle à jouer ». Le premier projet sera réalisé à Le Hochet sur un terrain de 7 arpents et 15 perches. « Toutes les unités seront dotées de trois chambres et coûteront entre Rs 2,6 millions et Rs 3,8 millions. Le coût total est estimé à Rs 325 M. La construction démarrera avant la fin de l’année et s’achèvera au terme de 16 mois. » Une deuxième phase, qui comportera un espace commercial, est prévue pour l’an prochain.
Avant que ne démarre le projet toutefois, la MHC procédera à une étude du marché afin de déterminer les types de logement (appartements, duplex, “row houses”, “individual houses”) qui sont les plus recherchés pour pouvoir adapter la construction. « On demandera à ces personnes de venir s’inscrire et ce n’est qu’après ces inscriptions que nous finaliserons le nombre de logements par catégorie. »
La MHC a prévu pour ce projet à Le Hochet une construction verte. C’est ainsi qu’elle démarrera des négociations avec le CEB en vue de voir de quelle manière « on peut installer des panneaux photovoltaïques pour de l’énergie renouvelable ».
Au terme du projet à Le Hochet, la MHC envisage la construction d’un autre complexe résidentiel à Highlands (Bagatelle City) sur un terrain de 100 arpents. « Toutefois, pour ce projet, nous ciblerons la classe moyenne, mais aussi en partie le “up-market”. » D’autre part, Mahmad Khodabaccus indique être en négociations avec un troisième partenaire pour un complexe dans le sud, toujours sur un espace de 100 arpents. Finalement, c’est à Rodrigues que la MHC compte s’associer à un projet de 1 200 maisons. « Nous étions à Rodrigues le week-end dernier et nous avons identifié deux sites : Baie-Diamant et Baladirou. Nous utiliserons notre CSR pour construire des prototypes avant de les proposer aux Rodriguais. » À noter que le public pourra visiter le site le samedi 4 juin entre 9h et 12h. Pour plus de renseignements, composez le 405-5555.