Photo illustration

Le développement de l’activité de croisière au niveau de l’Indianocéanie fera l’objet d’une étude de faisabilité à l’initiative de l’Association des ports des îles de l’océan Indien et de l’Association des îles Vanilles.

L’étude sera confiée à la société Inchcape Shipping Mauritius Ltd pour un montant de Rs 320 000 euros et sera entièrement financée par l’Union européenne et l’Agence française pour le développement (AFD) à hauteur de 85% et de 15% respectivement.

Un accord dans ce sens a été signé jeudi entre le ministre seychellois du Tourisme, Didier Dogley, qui assume également la présidence de l’Association des îles Vanilles, l’ambassadeur de la république française dans l’archipel, Lionel Majesté-Larrouy, Ramalingum Maistry, président de l’Association des ports des îles de l’océan Indien, et Arnaud Teycheney, general manager de la société Inchcape Shipping Services.

L’étude se décompose en plusieurs phases, soit : une étude de marché de la croisière dans l’océan Indien; une proposition d’intégration des ports non-membres de l’APIOI à l’étude; un diagnostic de la situation actuelle des ports; un scénario de développement du marché de la croisière dans l’océan Indien, et les scénarios d’aménagement induits pour les ports diagnostiqués; des programmes d’aménagement à réaliser dans les ports; et, finalement, des dossiers de financement des investissements correspondants et stratégie marketing pluriannuel à l’ensemble des îles.

Ramalingum Maistry a salué l’engagement du ministre Dogley afin que ce secteur puisse se développer dans des meilleures conditions. Pour sa part, l’ambassadeur Majesté-Larrouy a montré sa satisfaction avec cette signature. Il a salué l’Union européenne et l’AFD, qui ont contribué au lancement de cet appel d’offres, qui bénéficiera à tous les pays de l’océan Indien.

« Cette coopération, déjà très fructueuse dans le cadre de l’association des îles Vanilles, permettra à tous les États insulaires de la région d’avoir une visibilité mondiale sur la scène touristique », a ajouté l’Ambassadeur. Ramalingum Maistry a exprimé pour sa part ses remerciements à l’Union européenne et à l’AFD pour leurs « généreuses contributions, qui permettent la concrétisation de ce projet ».