photo illustration

Les observations faites sur la National Development Unit sont alarmantes vue que certains projets de drains prioritaires initialement inscrits sur la liste de 2016-2017 n’étaient toujours pas terminés en novembre 2018.

Selon le rapport de l’Audit pour l’année 2017-2018, les dépenses engagées pour les projets de drains ne représentaient que Rs 367 millions, soit environ 51% des Rs 720 millions allouées au 30 juin 2018. Le bureau de l’Audit égratigne ainsi la NDU, qui n’a pas été en mesure d’émettre les “Work Orders” pour tous les grands travaux de drains prévus. Selon une liste de 31 grands projets de drains, le calendrier de mise en œuvre de ces travaux a été reporté à 2018-2019. Les principales activités de la NDU sont la construction d’infrastructures, notamment les travaux de drains majeurs, la construction et la réfection de routes ainsi que la mise à disposition d’équipements tels qu’une aire de jeux et des infrastructures sportives, entre autres.

Conformément au budget 2017-18, un montant total de Rs,2 milliards avait été prévu pour que la NDU finance ses activités, dont Rs 1,2 million pour les frais des personnels impliqués ainsi que l’achat d’équipements. Plus de Rs 1 milliard étaient destinées à la réalisation de “Capital Projects”. Au 30 juin 2018, la NDU avait dépensé Rs 683 millions pour ces “Capital Projects” sur un montant total Rs 943 millions. Un montant de Rs 325 millions était donc resté non dépensé.

Selon les informations recueillies par le Bureau de l’Audit de la Section de l’ingénierie, le montant des “Work Orders” émis pour la construction et la réfection de routes s’élevait à Rs 689 millions. Cependant, aucune autorisation n’a été demandée du ministère des Finances avant l’émission des “Work Orders” valant Rs 439 millions, qui dépassaient le montant alloué initialement de Rs 50 millions.