C’est devant un parterre d’invités, dont ses actionnaires, que l’opérateur Emtel a dévoilé son nouveau service intitulé « Airbox », basé sur la technologie Fibre Through The Air (FTTA) pour proposer à ses clients trois offres à très haut débit dont la vitesse varie entre 10 et 30 Mpbs. Il s’agit d’une technologie sans fil basée sur les ondes radio proposant la téléphonie et l’internet avec des capacités et des vitesses comparables à la fibre. Avec cinq stations de relais, l’opérateur couvre actuellement 66 % de l’île.
L’opérateur mauricien a établi un partenariat avec une société slovène spécialisée dans la technologie Fibre Through The Air pour lancer ses nouveaux services dont le montant total d’investissement s’élève à quelque USD 10 M. Après une phase de test qui aura duré une année, l’opérateur met sur le marché ce nouveau service avec trois offres variant entre 10 et 30 Mpbs. Les tarifs sont de Rs 934 par mois (jusqu’à 10 Mbps), Rs 1 284 par mois (jusqu’à 20 Mbps) et Rs 1 784 (jusqu’à 30 Mbps). Ces prix sont ceux applicables si le client choisit le prélèvement automatique, autrement, l’abonnement coûtera Rs 50 de plus. Si l’opérateur se vante de proposer ses offres en illimité, il convient de préciser que les trois offres sont sujettes à une « Fair usage policy ».
En s’appuyant sur la technologie Fibre Through The Air, Emtel veut s’adapter à des exigences élevées de bande passante et de temps d’attente réduit pour l’installation du matériel chez le client. Cette solution pourrait être particulièrement intéressante dans les zones pas encore couvertes par la fibre optique. Elle ne nécessite pas non plus de fouilles souterraines ni de pose de câbles, diminuant ainsi le coût de la mise en place par rapport à la fibre optique.
Emtel mise sur la rapidité de déploiement de cette technologie pour accéder immédiatement à du très haut débit. L’opérateur promet en effet de compléter l’installation du matériel chez le demandeur 48 heures après sa demande d’abonnement. Une antenne parabolique est installée sur le toit de la maison du client pour permettre la transmission de données à des stations. Actuellement, l’opérateur dispose de cinq stations à travers l’île à Trou-aux-Cerfs, Rose-Hill, Ébène et Montagne des Signaux. Les régions couvertes pour le moment sont Albion, Quatre-Bornes, Rose-Hill, Beau-Bassin, Quatre-Bornes, Phoenix, Vacoas, Moka, St-Pierre, Curepipe, Port-Louis, Terre-Rouge, Mapou, Pamplemousses, Triolet, Grand-Baie, Goodlands, Rivière-du-Rempart, ce qui permet une couverture de 66 % de l’opérateur par cette technologie. Dans une seconde phase, l’île entière sera couverte, affirme Shyam Roy, CEO d’Emtel. D’autres stations seront également érigées, selon ce dernier.
Pour bénéficier de ce service, il faudra s’inscrire auprès de l’opérateur. Un représentant de la compagnie contactera le demandeur pour une prise de rendez-vous afin d’effectuer un test d’éligibilité à son domicile. Si le test se révèle concluant, le service pourra être installé immédiatement chez le demandeur. Une antenne parabolique (presque deux fois plus petites que celles des opérateurs de chaînes satellitaires) est installée sur la maison du client pour permettre la transmission de données à des stations. L’installation est également adaptée aux bâtiments en hauteur. L’antenne est ensuite connectée au modem/boîtier Wi-fi installé au domicile du client, de même qu’un téléphone fixe gratuitement.
Déclinant ses offres, l’opérateur mise sur l’absence de rental fees, le service caller ID gratuit et des appels gratuits vers les numéros fixes locaux — avec une limite selon les offres — par mois, une adresse E-mail avec capacité de 1 GB. Le modem Wifi est également offert gratuitement.