Pour la première participation dans une compétition si importante que sont les Jeux Olympiques, Christiane Legentil a eu, pour ainsi dire, la main heureuse. En effet, c’est en 16e de finale qu’elle débutera la compétition aujourd’hui aux alentours de 13h (heure de Maurice) dans la catégorie des moins de 52 kg. Le tirage au sort de jeudi dernier a voulu que la Rodriguaise obtienne un « by » pour les 32es de finale et se retrouve en 16es de finale avec comme adversaire la vainqueur du duel opposant l’Albanaise et 6e mondiale Mejinda Kelmendi et la Finlandaise Jaana Sundberg, 24e mondiale. Tandis que notre compatriote se retrouve au dernier classement de la FIJ à la 96e place.
De prime abord, il va sans dire que le combat dans lequel se lancera Christiane Legentil s’annonce être un duel à la David contre Goliath , Mais ce combat connaîtra-t-il le même sort que  dans cette mythologie ? Personne ne peut prédire pour l’heure l’issue de ce 16e de finale, mais l’entraîneur Joseph Mounawah croit en ses chances.
« Je ne vais pas tout de suite vous dire que Christiane Legentil a déjà passé ce tour. Il est tout à fait vrai de dire que que soit Kelmendi ou Sundberg, la partie ne sera nullement facile pour Christiane. Mais j’ai confiance en elle pour la simple raison que son judo a beaucoup évolué depuis qu’elle est en France. Elle bouge beaucoup sur le tatamis, que ce soit devant ou derrière et aussi ses enchaînements au sol démontrent qu’elle a une nouvelle vivacité. Donc, je crois qu’elle a une chance à saisir et c’est bien à elle de bien saisir cette chance. Les JO, c’est pas à tous les judoka que cela arrive deux fois », a expliqué à Week-End l’entraîneur Joseph Mounawah.
D’autant que ce dernier souligne que la poule où se retrouvent 19 judokates et sa protégée n’est pas si costaude qu’on peut croire. « Les meilleures qui sont la France, le Brésil, le Japon et la Corée entre autres se retrouvent dans l’autre groupe. Ce qui me fait croire qu’il y a un truc à réussir » soutient notre compatriote.