Le Mauritius Trade Union Congress (MTUC), la Federation of Parastatal Bodies and Other Unions (FPBOU) et l’Union of Staff of MITD (USMITD) font cause commune pour dénoncer la situation qui prévaut au Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Selon ce collectif, les recommandations du PRB pour 2013 et 2016 n’ont pas été implémentées à ce jour et le Scheme of Service du personnel, pas encore finalisé. Autant de raisons qui les poussent à réclamer la dissolution du conseil d’administration.

De même, le front déplore le fait que les recommandations du PRB de 2013 et de 2016 n’aient pas été appliquées. De même, le Scheme of Service du personnel n’est pas finalisé. Les syndicalistes soulignent également qu’en 2013, un consultant en la personne de Bijaye Coomar Appanah avait été recruté. « Toutefois, il n’a pas pris en considération les propositions du USMITD. » Par ailleurs, le collectif souligne qu’il n’y a pas eu de négociations depuis mars dernier pour finaliser le Scheme of Service. « Seul le directeur a été recruté sous un nouveau “scheme”. »

Le MTUC, la FPBOU et l’USMITD dénoncent un « one man show » à l’institution et réclament la dissolution du board. Ils regrettent également que plusieurs membres du personnel assurent l’intérim à des postes de responsabilité et insistent pour que priorité leur soit accordée lors du prochain recrutement. De même, ils réclament que le poste de Deputy Direction (Training) soit aussi rempli.

Le MTUC, la FPBOU et l’USMITD invitent le ministère de l’Éducation à réagir à leurs requêtes. Si aucun terrain d’entente n’est trouvé, le front prévoit une marche de protestation pendant la troisième semaine de janvier prochain.