Que le poète des Fleurs du Mal soit “un mauvais moine” et que sa “muse” soit “malade”, il n’en reste pas moins au service de la beauté et de l’idéal. Deux thèmes dominent dans les Fleurs : le rôle de l’artiste et la mort. C’est ce premier thème que Hélène de Senneville a voulu exploiter dans un événement particulier.
La Galerie Hélène de Senneville a organisé, dans le cadre des commémorations pour le tricentenaire de l’arrivée des Français à l’île Maurice, une exposition autour de l’oeuvre de Charles Baudelaire. Hélène de Senneville, commissaire de cet événement, a choisi de l’agencer autour des textes des Fleurs du mal.  42 artistes se sont exprimés dans leurs divers domaines (peinture, photographie, collage, tag). Christophe Rey, artiste-interprète, a ouvert l’exposition en interprétant “A une dame créole” qu’il a mis en musique.