@270 Lavwa/270 Voices

La plateforme 270 lavwa est bien décidée à faire barrage au projet Metro Express et réclame donc un Environmental Impact Assessment (EIA) afin de mieux comprendre ce projet qui devrait bientôt bouleverser leur train-train quotidien.

Créée autour de la destruction annoncée de la Promenade Roland Armand (PRA) et du Jardin Bijoux (JB) se trouvant sur le tracé de Rose Hill à Beau Bassin du Metro Express, la plateforme 270 Lavwa représente les numéros peints sur les arbres de PRA et JB, ainsi que les voix de toutes les personnes qui se sont rencontrées et qui ont voulu s’opposer à cette destruction. Pour sa première conférence de presse, ce jeudi 11 janvier, la plateforme estime que ce projet aura des conséquences très graves, pour le pays, la société et l’environnement. 

C’est pour cela qu’elle demande un Environmental Impact Assessment (EIA) en bonne et due forme du projet Metro Express. 

Adi Teelock, habitante de Rose-Hill et activiste de la plateforme se dit directement impactée par ce gros chantier d’investissement qu’est le métro Express. « J’ai agi en tant que citoyenne, dans une démarche très terre-à-terre à la rencontre d’autres personnes utilisant cet espace public et ouvert qu’est la Promenade Roland Armand. Ce afin d’échanger, de recueillir les points de vue. Je me suis retrouvée parmi d’autres personnes aussi motivée que moi en vue d’impulser une action », explique-t-elle.

À ce jour, une pétition manuscrite comprenant 367 signatures a été déposée à la municipalité de Beau-Bassin Rose-Hill et une pétition en ligne a recueilli 3200 signatures. Selon 270 Lavwa, les habitants de la région de BB/RH se disent dans le flou quant au manque d’informations sur ce projet. Utilisé comme un espace public, ouvert, « safe », de détente et de fitness, les membres de 270 Lavwa souhaitent à travers la demande d’EIA explorer tous les moyens pour contrer cette destruction.

La plateforme 270 Lavwa compte interpeller, en sus de la municipalité, d’autres instances comme les ministères concernés si aucune action n’est prise. Le groupe n’exclut, néanmoins, pas une action légale, si la situation l’exige. « Des options alternatives ont été évoquées, par exemple faire passer le Metro Express sur pilotis ou sur une seule des voies de la rue Vandermeersch et sur la moitié de la Promenade. Mais n’étant pas en possession des informations nécessaires, car non fournies au public, nous ne pouvons-nous, citoyens, venir proposer un tracé alternatif. Cependant, il est clairement établi qu’en raison des impacts négatifs irréversibles de la destruction de ces parcs urbains que sont la Promenade Roland Armand et le Jardin Bijoux, une option alternative doit être trouvée, » estime la plateforme 270 Lavwa.