Malini Sewocksing est revenu sur le cas de Nusayhah Bibi Hingah suite à la controverse concernant la neuvième boursière de la filière scientifiquae après la proclamation des résultats du Higher School Certificate (HSC). Le PMSD dit être dans l’incompréhension concernant cette dernière qui ne se trouve pas parmi les lauréats de la cuvée 2018 alors qu’elle se trouve à la 36e place sur le “Mauritius Top 500 scholarship”.

En effet, le PMSD souhaite connaître le rôle de la Mauritius Examinisation Synidcate (MES) dans cette affaire où il y aurait, selon eux, « une maldonne quelque part ».

« La MES doit s’avancer avec des explications plus plausibles. Elle ne peut pas banaliser une telle affaire. Qui à la responsabilité d’effectuer la liste, la MES ou Cambridge ? », s’interroge Malini Sewocksing.

Le parti des bleus demande ainsi au gouvernement de considérer ce cas et d’allouer une bourse à Nusayhah Bibi Hingah. « On ne peut pas jouer avec l’avenir des enfants », ajoute la députée du PMSD.

La famille Hingah compte entamer des procédures légales pour faire justice à Bibi Nusayhah, laquelle précise ne pas tenir rigueur à Rabia Ibrahim Bahemia, 37e dans le “Mauritius Top  500 Scholarship”, mais qu’elle se bat pour la transparence.

Concernant les incidents entre la force policière et les étudiants durant la semaine, le PMSD constate qu’il y a une dégradation des valeurs dans la société mauricienne. « Nous demandons aux autorités concernées de renforcer la sécurité du public, y compris celle des écoliers et également prendre des mesures de prévention ».

La députée du PMSD déplore par la même occasion le retard du Children’s Bill qui aurait certainement selon elle, défini les paramètres pour le bien-être de l’enfant.