(PTI PHOTO)

Les autorités indiennes ont déployé mercredi des équipes de secours et mis la Marine en alerte à l’approche du cyclone Fani qui menace la côte orientale du sous-continent.

Le cyclone, qui se trouve actuellement dans le golfe du Bengale et dont les rafales atteignent 205 km/h, doit atteindre la côte vendredi, au niveau de l’Etat d’Odisha, au sud de Calcutta.

Les autorités ont ordonné l’évacuation de milliers d’habitants des districts côtiers dans cet Etat, tandis que les Etats voisins de l’Andhra Pradesh et du Tamil Nadu ont été mis en alerte.

Les conditions en mer sont « phénoménales » dans le centre-ouest du golfe du Bengale, a estimé l’Autorité indienne de gestion des catastrophes, qui a enjoint sur Twitter les pêcheurs à éviter cette zone.

Le Bureau du commissaire chargé des secours pour l’Odisha a indiqué que les autorités locales avaient été chargées d’identifier « toutes les personnes vulnérables et de les emmener dans des abris ».

« Des dispositions ont été prises pour fournir gratuitement nourriture, eau potable, éclairage, soins et hygiène », affirme-t-il dans un communiqué.

Il y a quelque 850 abris pouvant accueillir un million de personnes dans cet Etat, selon les médias locaux.

Au moins 11 districts de l’Etat devraient être affectés par d’importantes pluies, selon H.R. Biswas, le directeur du centre météorologique à Bhubaneshwar, capitale d’Odisha. « Nous invitons les gens à rester à l’intérieur », a-t-il affirmé à des journalistes.

L’Etat d’Odisha, qui compte environ 46 millions d’habitants, a déjà voté aux élections en cours dans le pays depuis le 11 avril.

Quelque 300.000 personnes avaient été évacuées en octobre des districts côtiers frappés par le cyclone Titli, qui avait fait au moins deux morts.

L’est et le sud-est de l’Inde sont régulièrement frappés par des tempêtes tropicales entre avril et décembre. En 2017, 250 personnes avaient été tuées lors du passage du cyclone Ockhi dans le Tamil Nadu et le Kerala.