photo illustration

Jean-France Andy, président de la Mauritius Fishermen Cooperative Federation, et le secrétaire de la Vivano Fishermen Cooperative, semblent décidés à redonner à la Maison des pêcheurs de Mahébourg sa vocation première, celle de servir la cause des pêcheurs et des habitants de la région.

« Le board a déjà pris la décision de commercialiser les poissons consommables ramenés par les bateaux étrangers dans les eaux mauriciennes et le “by-catch”, c’est-à-dire les autres poissons qui ont une valeur commerciale tels que le thon et le marlin. Notre objectif est de mettre sur le marché une plus grande variété de poissons à un coût moins élevé. Nous avons déjà passé commande pour l’acquisition d’un appareil pour empaqueter les poissons que nous allons mettre sur le marché », a expliqué le président de la Mauritius Fishermen Cooperative Federation. Et d’ajouter : « Nous allons utiliser au maximum le camion réfrigéré que le gouvernement a mis à notre disposition pour faire le tour de l’île et satisfaire le marché. Nous allons également approcher les pêcheurs qui ont l’intention de se lancer dans ce type d’activité. »

Par ailleurs, 12 sociétés coopératives de pêche ont reçu lundi dernier une “letter of intent” de Sunil Bholah, ministre des Coopératives. Cette mesure avait été prise dans le cadre d’un “grant scheme” qui avait été annoncé dans le Budget 2018-19, financé à hauteur de 30% par la Mauritius Fishermen Cooperative Ltd et 30% à partir du Cooperative Development Fund. Les sociétés coopératives ne devront fournir que 40% de la somme. « Ce fonds servira à l’achat de moteurs hors-bord et de filets pour pêcheurs et leur offrir la possibilité de renouveler leurs équipements pour travailler dans de meilleures conditions », a dit le ministre Bholah.

Jean France Andy explique : « Kan sitiasyon finansie lafederasyon ase bon, nou deal ek minister e nou get dan kimanier nou kapav ed bann peser. Enn moter kapav kout anviron Rs 75 000 euro, ek enn sibvansyon 60% li pou enn bel fasilite pou bann peser. »