La Mauritius Post a vendu hier le premier “Savings Bond” lancé par la Banque de Maurice, valant la somme de Rs 500 000, à un particulier. « Nous avons un grand potentiel pour vendre ces “Savings Bond” aux Mauriciens grâce à notre proximité avec la population par le biais de nos 114 bureaux de poste », a déclaré au Mauricien le CEO de la Mauritius Post, Giandev Moteea.
M. Moteea s’est dit « heureux » de la décision de la Banque de Maurice « d’inclure la Mauritius Post dans cet effort visant à améliorer le taux de l’épargne » au niveau national. Une démarche qui aide également La Mauritius Post à développer son service financier au sein de son portefeuille de produits et services qu’elle offre déjà à sa clientèle. « Au moins 350 000 personnes passent par nos bureaux chaque mois. Elles viennent affranchir leurs lettres et colis, payer leurs factures et profiter d’autres services », a-t-il dit. La Mauritius Post vise les gros clients, mais aussi les petits planteurs et les commerçants dans les régions rurales qui seraient intéressés par cette offre de la Banque de Maurice à 6% l’an. Pour encourager les éventuels clients, la Mauritius Post compte organiser un tirage au sort avec, à la clé, des prix alléchants.
Par ailleurs, la Banque de Maurice a lancé hier deux “Government of Mauritius Savings Bonds” réservés aux particuliers. Le premier, d’une durée de vie de cinq ans, est rémunéré à 6% l’an tandis que le second, d’une durée de cinq ans également, est rémunéré à 2% l’an, au-dessus du taux d’inflation de l’année.
Grâce à ces deux “Savings Bonds”, le gouvernement compte recueillir une somme de Rs 2 milliards, qui peut être augmentée, dépendant de l’intérêt des clients et de la situation de liquidité excédentaire dans le pays. Le taux minimal de cet investissement est de Rs 50 000 par client et le maximum, lui, de Rs 500 000, et ce dans le but de permettre à un plus grand nombre d’épargnants d’acheter ces “Savings Bonds”. Les intérêts seront versés deux fois l’an, soit le 31 janvier et le 31 juillet. Les clients peuvent revendre leurs “Bonds” à la Banque de Maurice après une période de deux ans et demi contre une pénalité sur le montant de l’intérêt. L’objectif de cette démarche est de promouvoir la culture de l’épargne au niveau national et offrir aux familles, particulièrement celles  dépendant des intérêts pour leurs revenus, un taux d’intérêt élevé sur leurs économies. Mais aussi de protéger les revenus de ces derniers de l’inflation tout en épongeant l’excès de liquidités dans le système bancaire, qui est la cause de la chute des taux d’intérêt.