À la veille de l’interview des candidats pour le poste du Registrar du Medical Council, prévue demain, des membres du board ne sont pas d’accord avec la composition du panel de sélection comprenant trois personnes. Ils réclament une meilleure représentation du board au sein de ce comité de sélection. Dans une lettre envoyée hier au MC, les protestataires réclament une « urgente » Special Meeting du board concernant l’exercice d’interview de demain. Il n’est un secret pour personne au sein de la profession que depuis plusieurs semaines déjà le board « est miné par des divergences ».
Le recrutement du prochain Registrar au sein du MC est suivi avec un intérêt certain dans la profession; d’une part, parce qu’il s’agit d’un poste capital pour le bon fonctionnement de l’organisme et, d’autre part, vu que cela fait douze ans que le MC n’avait pas lancé d’appel à candidatures pour cette fonction.
Le MC a reçu douze candidatures dont celle du Dr Keshwar Deepchand, en fonction depuis une douzaine d’années et dont le contrat arrive à terme le 31 mai. Lors d’une réunion le 10 mai consacrée à l’organisation des interviews, le board, après des discussions très animées, s’est finalement accordé pour confier l’exercice d’interviews à un panel de trois personnes comme suit: deux personnes externes à l’organisme (un membre de la profession légale et un professionnel de l’administration publique occupant un poste supérieur à celui d’un directeur d’hôpital) et le président du MC. Le board avait aussi pris la décision ce jour-là pour la présence de deux membres du board en tant qu’observateurs pendant l’exercice d’interview.
Le panel pour l’interview de demain sera composé d’un juge, du Chief Executive Officer du ministère de la Santé et du président du board du MC. Mais des voix s’élèvent au sein du MC, contre l’absence de deux observateurs pendant les interviews et certains membres du board ont envoyé, hier, une  protestation officielle à ce sujet.  Ils considèrent cette décision comme « un manque de transparence » dans l’exercice de sélection et trouvent étonnant que la  direction du MC n’ait pas jugé utile de convoquer une réunion du board pour annoncer aux membres le retrait de ces deux observateurs. D’où leur demande officielle dans cette même lettre au MC réclamant la tenue d’une réunion urgente du board. Il est peu probable que leur demande soit considérée avant l’exercice de demain car une pétition réclamant une réunion spéciale doit être signée par pas moins de onze membres.  
On explique, dans les milieux du MC, que le retrait de deux observateurs serait une décision du panel.  « On nous a fait comprendre que la présence des observateurs serait illégale et que cela est perçu comme un manque de confiance dans le comité de sélection. Si le MC avait insisté sur la présence des observateurs, ces deux personnes externes n’auraient pas accepté de siéger sur le panel », explique un membre du board.
Au sein du MC, on affirme que le processus de sélection du prochain Registrar « se déroule en toute transparence ».  Ce qui n’empêche pas certains membres de la profession de même que certains membres du board d’avoir quelques appréhensions quant au choix final du MC. Selon les observations de ces derniers, il y aurait eu « un fort lobby depuis quelques jours » en faveur d’un candidat qui serait familier au fonctionnement du Council. « Le nouveau board en exercice depuis deux ans a fait savoir dès son entrée en fonction que ‘du sang neuf’ était nécessaire dans l’administration du MC. Dans la perspective d’une réorganisation du fonctionnement de cet organisme, on espère que le prochain Registrar sera à la hauteur et obtiendra la confiance de toute la profession », affirment quelques médecins.