La bataille juridique autour des rites funéraires pour le dernier adieu à Stacey Henrisson, âgée de 16 ans, assassinée le samedi 5 mai, s’annonce sans merci entre des membres de la famille Rouillon et Henrisson, d’une part, et la mère biologique, Nathalie Béatrice Rouillon-Sookur. Elle prend la forme d’un véritable « Indictment » familial alors que l’enquête confiée à la CID de la Western Division progresse à grands pas. C’est du moins ce qui découle de l’affidavit rédigé par Me Beena Venkatasamy-Ramloll, avouée, et juré conjointement, hier, par la grand-mère maternelle, Margaret Rouillon, née Waterstone, et le parrain et oncle paternel de la victime, Clude Herbert Henrisson, pour réclamer une injonction contre la décision de la mère de procéder à l’incinération au lieu de l’inhumation. Nathalie Béatrice Rouillon-Sookur a été convoquée devant le juge Benjamin Joseph le mardi 5 juin pour consigner son point de vue. D’autre part, la reconstitution des faits avec la participation du meurtrier présumé, Jayraj Sookur, a révélé que les deux complices ont littéralement fait le tour de Maurice dans la nuit du 5 au 6 mai pour se débarrasser du cadavre de la lycéenne. Ils avaient essayé de trouver un lieu propice à Surinam avant d’opter pour le ravin de Plaine-Champagne.