La compagnie aérienne turque, Turkish Airlines, a exprimé son désir d’établir une desserte vers Maurice et envisage même d’opérer une liaison aérienne entre les deux pays à partir de cette année. Cette proposition a été évoquée lors d’une rencontre, mercredi, à Istanbul entre la direction du Board of Investment et le Dr Temel Kotil, président et Chief Executive Officer de Turkish Airlines. La délégation du BoI fait partie de la mission dirigée par Arvin Boolell en Turquie.
Le président du BoI Maurice Lam et la directrice de la division Planning and Policy de l’agence de promotion des investissements Nirmala Jeetah ont eu une séance de travail avec le Dr Temel Kotil, le N° 1 de Turkish Airlines. Les discussions étaient axées sur les possibilités d’établir une liaison aérienne entre les deux pays. La réaction du Dr Temel Kotil a été positive, selon des informations en provenance d’Istanbul. La direction de la compagnie aérienne turque souhaiterait opérer dans un premier temps trois ou quatre vols par semaine avant d’envisager des vols quotidiens. Il a été indiqué que la liaison aérienne pourrait commencer à partir de septembre. Turkish Airlines, qui assure actuellement des vols vers 34 destinations africaines, compte promouvoir celle de Maurice auprès des voyageurs turcs mais aussi ceux des pays avoisinants de l’Asie centrale.
« Dr Temel Kotil believes that Mauritius will offer a very attractive tourist destination to the people of Central Asia », soutient-on dans les milieux de la délégation mauricienne à Istanbul.
Maurice Lam et Nirmala Jeetah ont aussi rencontré Oral Bozkurt, directeur des ventes pour l’Afrique de la société Arçelik, principale filiale du groupe KOÇ, considéré comme le premier conglomérat turc avec un classement parmi les Top 200 Fortune Global Companies. Arçelik est impliqué dans différents secteurs économiques, se spécialisant dans la fabrication et la vente de produits électroménagers très connus en Europe.
Oral Bozkurt a laissé entendre que la société turque est intéressée à utiliser la plateforme mauricienne pour faire des affaires en Afrique. Arçelik pourrait prendre avantage des facilités offertes par le port franc mauricien mais avec une stratégie à long terme de pouvoir fabriquer à Maurice les produits destinés au marché africain. Arçelik emploie environ 21 000 personnes sur un total de plus de 80 000 que compte le groupe KOÇ.