La Mauritius Institute of Training and Development Employees Union (MITDEU) dénonce « des pratiques injustes » au sein de cette organisation para-étatique. Les membres ont en ce sens procédé à une manifestation devant le Parlement à la mi-journée d’hier. Le président du syndicat, le Dr Hemander Kumar Madhow, soutient qu’il écrira une lettre au Premier ministre pour lui réclamer une « rencontre urgente ». Et si le Premier ministre reste indifférent, les membres de la MITDEU procéderont à une marche pacifique devant les locaux de la MITD le 12 octobre prochain.

Dix membres de la MITDEU ont manifesté devant l’hôtel du gouvernement hier à la mi-journée. Ils dénoncent, entre autres, le dernier exercice de recrutement et les promotions « injustes » au sein de cette organisation. « Depuis les cinq dernières années, il n’y a jamais eu de recrutement à la MITD. Mais là, à la veille des élections, des postes vacants ont été annoncés dans les journaux. Selon l’accord des procédures, tous les postes vacants doivent être remplis en interne, mais tel n’est pas le cas. La situation est louche », déclare le président de la MITDEU, le Dr Hemander Kumar Madhow.

Il évoque aussi « une série de discriminations » au sein de la MITD. « Des instructeurs assument le rôle de formateur, mais n’obtiennent que la moitié du salaire pour cette tâche. Certains profitent des passe-droits grâce à la décision de la direction. Selon la structure, il faut avoir deux “HCO”, mais 20 personnes ont été nommées à ce poste. De jeudi à samedi dernier, la direction a procédé à des entretiens pour promouvoir des “clerks” au poste de MSO. C’est clairement un jeu politique », affirme le syndicaliste.

Afin de dénoncer toutes ces « injustices », les membres de la MITDEU ont procédé hier à une manifestation devant l’hôtel du gouvernement. Le 12 octobre prochain, une marche pacifique est prévue devant les locaux de la MITD pour dénoncer les « démagogies » par le Conseil d’administration ainsi que la direction. « Nous demandons au Conseil d’administration et à la direction d’assumer leur responsabilité. Ce n’est pas à la veille des élections que des postes vacants seront remplis. Cela crée une frustration parmi les employés. L’organisation est mal gérée », déplore Dr Madhow.

La MITDEU réclame l’ouverture des négociations entre la direction et le syndicat pour apporter des solutions concrètes aux problèmes. Par ailleurs, le président soutient qu’il compte envoyer une lettre au Premier ministre en vue de solliciter une rencontre urgente avant leur prochaine action le 12 octobre prochain. « Quand il était dans l’opposition, il nous parlait souvent. Nous souhaitons le rencontrer afin que nous puissions lui dévoiler ce qui se passe dans les corps para-étatiques. La MITD est vraiment dans un état de délabrement », précise-t-il.

Le Dr Madhow ajoute que si le Premier ministre ne réagit pas à sa lettre, les membres du syndicat procéderont à la marche pacifique prévue le 12 octobre prochain. « Le public saura ce qui se passe au sein de la MITD », conclut-il.