Entouré de ses fidèles lieutenants lors d’une conférence de presse au Sun Trust Building hier en fin d’après-midi, le leader du Mouvement socialiste militant Pravind Jugnauth a exprimé son souhait de voir le procès que lui intente l’ICAC – dans le cadre du rachat de la clinique Medpoint par l’État – être pris au plus vite. Mais attention, précise-t-il : à condition que ses droits soient respectés. Il a aussi parlé du meeting du 1er-Mai du MSM-MMM et de l’affaire Roches-Noires, avant de dénoncer « l’irresponsabilité » du ministre des Finances Xavier-Luc Duval concernant les indicateurs économiques à la Banque mondiale.
« Mo oule zafer-la al vit, me mo oule ossi ki respekter mo drwa ! » a lancé Pravind Jugnauth, interrogé par la presse sur le procès que lui intente l’Icac dans le cadre du rachat de la clinique Medpoint par l’État.
Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a d’autre part expliqué pourquoi il ne peut se rendre à la commission anti-corruption pour consulter les documents du Cabinet qu’il a réclamés au Secrétaire du Cabinet. « Mo case li pa kont l’Icac, li en presans l’Icac, me kont Secretaire du Cabinet, ki travay sou direktiv Premie minis. Se a li ki mo finn demann bann dokima Cabinet pou konsilte, pa a l’Icac. Donk, se opre Secretariat Cabinet ki mo bizin kapav konsilte bann dokima Cabinet, pa a l’Icac », a-t-il élaboré. « Donn mwa donk seki mo finn demande », a-t-il encore insisté, sans vouloir en dire davantage, indiquant que l’affaire est reprise en cour le 23 mai.
Refaisant en détail l’historique de ce qu’on appelle désormais « l’Affaire Medpoint », Pravind Jugnauth a accusé le Premier ministre de « kasiett la verite ! ». Il questionne : « Ki fer li refiz donn dokima ek linformasyon lor Medpoint ? ». « Mo pou amenn mo lalit pou ki la verite eklate ! » a-t-il promis.
Le meeting MSM-MMM du 1er-Mai dernier, à Port-Louis, a été un autre volet de la conférence de presse de Pravind Jugnauth. « Nous sommes totalement satisfaits de la foule », a-t-il d’emblée lancé. « C’était une foule compacte, composée de jeunes, de femmes. Une foule arc-en-ciel, enthousiaste et très attentive aux discours des dirigeants », s’est-il félicité. « La foule est venue témoigné de sa confiance en sir Anerood Jugnauth et en Paul Bérenger, ainsi que dans l’alliance MSM-MMM … »
Selon Pravind Jugnauth, les partisans du Remake 2000 s’étaient entassés de façon compacte sur une superficie de 5 000 mètres carrés, et ce dans trois « corridors » : la Rue Desforges jusqu’à la mosquée, la rue Pope Hennessy, vers le Champs de Mars, jusqu’au bâtiment de la BAI, et en direction de l’Hôtel du Gouvernement. « Sa trois ‘corridors’-la rampli ar dimounn ; tandi ka Vacoas, lor enn siperfisi de selma 2 000 m2, ti ena enn sel ‘corridor’ kot dimounn ki kapav sirkile librema, et ki ti coupe au milie kot bann VIP ek bann invite sirpriz ti fer zot lantre ! » Et d’insister : « Ankor ki zot ti finn mont zot podium la mwatie longeur sime-la. »
Le leader du MSM a accusé la National Transport Corporation d’avoir suivi « des directives politiques » et d’avoir ainsi « boycotté » le meeting du 1er-Mai du MSM-MMM, et au PTr-PMSD, d’avoir transporté des personnes du troisième âge et des travailleurs étrangers à leur meeting de Vacoas. « Malgre sa, nou finn gagne ladesyon popiler et depi le 1er-Mai, enn vague finn leve et pe kontinie leve ek nu pou okip le terin », s’est-il enthousiasmé.
Dans ce contexte, Pravind Jugnauth a annoncé un meeting MSM-MMM pour le 1er juin prochain à La Louise, Quatre-Bornes, suivi d’un deuxième à Rivière-du-Rempart et d’un troisième à Beau-Bassin, les dates de ces deux derniers devant être fixées ultérieurement. L’alliance, reprend-il, continuera à faire pression pour réclamer les élections municipales. « Eski Ramgoolam ena kouraz donn lepep eleksyon. Pandan konbien letan li pou sove ? » s’est-il demandé.
Autre volet de sa conférence de presse : « L’irresponsabilité du ministre des Finances. » Selon Pravind Jugnauth, Xavier-Luc Duval aurait « foss bann sif pou gagne loan ar la Banque mondiale ». Et d’estimer aussitôt : « Li pe badinn ar kredibilite Moris ! (…) C’est de l’irresponsabilité au sommet même de l’État. Il oublie qu’il y a à Maurice un représentant de la BM et qu’avant même que les ministres des Finances s’asseyent devant le panel de la BM, ces derniers ont déjà les chiffres exacts sur le pays », a-t-il expliqué.
Évoquant d’autre part ce qu’il a appelé « l’affaire Roches-Noires » (NdlR : une affaire de vol perpétré en juillet 2011 dans le campement du Premier ministre à Roches-Noires), Pravind Jugnauth a affirmé avoir appris l’existence d’un « complot » qui aurait impliqué un récidiviste notoire en vue de compliquer l’enquête dans cette affaire.
Interrogé quant à la position du MSM sur le projet de loi sur l’avortement dans des cas spécifiques, Pravind Jugnauth a répondu qu’il n’y a pas de « party line » sur cette question et que chaque parlementaire MSM est libre de défendre son opinion. « Quant à moi, j’attends de pouvoir examiner en détail le projet de loi avant de faire connaître publiquement mon point de vue », a-t-il promis. « Less mo guett bill-la avant ! », a-t-il répété devant l’insistance des journalistes.