Ranini Cundasawmy, aux côtés de son époux et entraîneur, Patrick, a pu faire flotter le quadricolore à Bangkok

Les saisons se suivent et se ressemblent pour Ranini Cundasawmy. Tout comme la saison dernière, elle reviendra au pays avec une médaille d’or et une d’argent à l’issue des championnats du monde de muay-thaï disputés à Bangkok en Thaïlande. Si elle a été sacrée chez les amateurs, la combattante mauricienne n’a de nouveau pu prendre la mesure de l’Ukrainienne Oksana Pashkova en finale de Pro-Am hier. Cette dernière s’imposant avant la limite.

Ranini Cundasawmy, forte de ses deux succès aux dépens de la Brésilienne Tamires Xavier Mancilia, abordait cette finale sur un air de revanche. Toutefois, Oksana Pashkova démontrait d’emblée sa supériorité pour faire la différence dès la première reprise. Elle a sans doute fait valoir sa plus grande expérience, ayant excellé dans le passé en K1, kick-boxing et taekwondo. L’élève d’Oleg Borovitskiy décroche ainsi un troisième titre consécutif en Pro-Am.

Néanmoins, Ranini Cundasawmy, qui suivra un stage de trois semaines en Thaïlande, est loin d’afficher la déception. Et ce, même si elle n’a pas atteint les objectifs. C’est pourquoi elle tient à remercier tous ceux qui l’ont aidée dans son périple, i2i Optical, le Bambous Martial Arts Sports Club, Toddy Thohsaphon de la Muay Thai Academy à Bangkok, SPARC, Universal Nutrition, Mantra Ayur et 100 Plus.