En mai 2012, le public découvrait un nouveau trio nommé Tritonik et le Kreol Blues. Eric Triton partageait cette aventure musicale avec le percussionniste Norbert Planel et et le tablatiste Shakti Shane Ramchurn. Le groupe privilégiant les traditions musicales insulaires et le regroupement des musiciens jouant différents instruments.
Les carnets de voyage musical de Tritonik ont commencé par un cocktail de vitamines avec cinq dates à la Réunion.
Tritonik était le seul groupe mauricien à participer au IOMMA (Indian Ocean Music Market) et a partager la scène avec Jeff Lang (Australie) et Mounawar (Comores) le 31 mai lors du Fiesta de l’Ocean Indien, concerts de cloture du IOMMA. Pour rappel, le IOMMA constitue des scènes australes, en partenariat avec l’Union Européenne et la Réunion. C’est la deuxième édition du Marché des Musiques de l ‘Océan Indien. Le IOMMA se positionne en tant que carrefour de l’industrie musicale de l’océan Indien. Un espace de rencontres, d’échanges et d’opportunités entre les artistes et professionnels de l’océan Indien et ceux venant d’Europe, d’Australie, d’Amérique et d’Asie. L’ambition de cette 2ème édition est d’élargir le réseau d’acteurs culturels et d’accompagner la professionnalisation de la filière musicale de la zone océan Indien à travers un vaste programme de rencontres, d’ateliers, de formations et d’échanges d’expertises. IOMMA a pour objectif final de permettre aux artistes de la région de s’exporter dans le monde entier. 
Il y a eu ensuite l’aventure en France : Tritonik, devenu quatuor, a donné trois concerts en France avec Chouck, Shakti, Norbert et Eric. En tant qu’ambassadeurs de la musique locale et archéologues de la musique en général fouillant mélodies et rythmes divers, le groupe a investi la scène de la Bastille. Il a ensuite donné un concert à l’Ile d’Oléron, dans l’ouest de la France, pas loin de la Rochelle.
La première partie du concert à la Bastille a été assurée par le rappeur franco-mauricien Choko accompagné par Tritonik.
Il y avait aussi le chanteur de reggae Mo Mystik (d’origine mauricienne, qui vit à Nancy). Ce dernier a joué en acoustique accompagné par Norbert Planel et David Robert, ancien guitariste de Davy Sicard.
La coordination de ces premières parties à Paris a été assurée par Jean-Marc Antoinette, un militant de la musique mauricienne à Paris et aussi par Lynsay Quirin, leader du groupe 6/8 à Paris.
Autre étape importante dans l’aventure musicale de Tritonik : l’enregistrement de son dernier disque Social Blues avec des chansons inédites mais aussi une reprise des compositions faites pour les ONG locales.
Le carnet 2012 va se clôturer fin novembre avec la participation de Tritonik à Manifest O, à Petite Île à La Réunion.