La possibilité que les parlementaires puissent présenter leur candidature aux élections municipales et villageoises aurait été abandonnée, a fait comprendre le leader adjoint du Muvman Liberater (ML), Anil Gayan, lors d’un point de presse hier à l’issue du bureau politique de ce parti. Anil Gayan a expliqué que le ML a indiqué que les amendements à la Local Governement  Act sur lesquels s’est penché un comité présidé par le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, seront présentés au Conseil des ministres demain. Les amendements porteront, entre autres, sur la présentation de quatre candidats au lieu de trois par arrondissement dans chaque ville, et sur la nécessité qu’un minimum d’un tiers des candidats en lice pour chaque parti soit réservé aux femmes. Après la fermeture des bureaux pour le dépôt des candidatures à 15h, chaque parti disposera d’un maximum de deux heures pour corriger un éventuel déséquilibre qui pourrait être constaté par la Commission électorale. Tout laisse croire que les élections municipales auront lieu en juin. « Nous sommes en négociation avec nos partenaires du MSM et du PMSD concernant la répartition des investitures et sur les amendements devant être apportés à la Local Government Act », a dit Anil Gayan.
Le leader adjoint du ML a affirmé que son parti a accueilli favorablement la décision du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, d’instituer un comité multipartite pour se pencher sur le jugement de la Cour permanente d’arbitrage concernant la création d’une aire marine protégée aux Chagos. « L’indépendance de notre pays ne sera pas complète  aussi longtemps que l’archipel des Chagos ne sera pas rendu à la souveraineté totale de Maurice », a-t-il dit. Il se dit d’avis que le travail doit commencer « afin de créer l’unité de notre territoire ».
Le ML a par ailleurs pris acte de la déclaration du Premier ministre à l’Assemblée nationale et du rapport de la commission d’enquête sur l’organisation des courses. Il est évident, selon lui, que des mesures doivent être prises à la lumière des recommandations faites. Concernant Agaléga, Anil Gayan a expliqué que l’aide de l’Inde à Maurice pour la réalisation des travaux d’infrastructures dans cet archipel, et ce dans le sillage de la visite de Narendra Modi à Maurice, a été évoquée.