Ils ont créé la surprise et, sans aucun doute, aussi l’histoire. En effet, rarement on aura vu trois candidats totalement inconnus au bataillon, qui posent pour la toute première fois de leur carrière politique, et de surcroît dans la même circonscription, renverser la vapeur et vaincre leurs adversaires qui, eux, sont de vieux routiers de la politique ! Et pourtant, Sudhir Sesungkur, Sunil Bholah et Kalyan Tarolah, les trois candidats qualifiés de néophytes par leurs adversaires, dès le premier jour de cette campagne achevée, l’ont fait !
Hier, dès la matinée, Kalyan Tarolah confiait avoir eu des indications que « le vote était en notre faveur ». Ce que corroborent Sudhir Sesungkur, élu en tête de lice, et Sunil Bholah, ses colistiers à Montagne-Blanche/GRSE. « Les Mauriciens ont voté avec la rage au coeur », soutiendra Sesungkur. Tandis que pour le second candidat élu, Sunil Bholah, « le peuple a voté intelligemment », ajoutant : « Les Mauriciens en ont eu marre qu’on se moque de leurs souffrances et de leur misère. Ils ont sanctionné ceux qui, dans leur arrogance, parce qu’ils sont au pouvoir, se sont foutus d’eux ! »
Leurs adversaires du PTr/MMM devaient intérioser la défaite à peine quelques minutes après que le counting ait commencé. Déjà, dans la matinée, Ajay Guness confiait que « la lutte sera serrée à ce que je vois… » Washill Maghoo et Indira Seebun, eux, ont préféré ne pas se prononcer.
En début d’après-midi, les deux premiers décomptes donnaient clairement les trois candidats de l’Alliance Lepep gagnants. À l’heure des discours, Sudhir Sesungkur devait déclarer : « SAJ m’a envoyé un SMS il y a peu. Il vous dit : “après Vire Mam, Gorer Mam, maintenant il est temps de Riye Mam !”. » Kalyan Tarolah a conclu : « Vous avez fait l’histoire en nous plébiscitant nous trois ici face à deux anciens ministres que sont Ajay Guness et Indira Seebun. Et si SAJ a réalisé un miracle économique, vous avez réalisé un miracle politique ! »
Ajay Guness, qui ne s’est pas éclipsé aussi rapidement que ses deux colistiers Indira Seebun et Washil Maghoo de la SSS Bel Air, où se déroulait le dépouillement, souhaite que « le nouveau régime ne fasse pas une chasse aux sorcières, sitôt le nouveau gouvernement installé ».
Le dépouillement au No 10 des 39 977 bulletins de vote a accusé un certain retard, ce qui a évidemment entraîné un retard conséquent pour la proclamation officielle des résultats, qui n’a eu lieu qu’aux alentours de 19h50. Des milliers de partisans de l’Alliance Lepep se sont ensuite rendus dans les rues de la circonscription pour le traditionnel défilé de la victoire.