Le gouvernement mauricien a manifesté son intérêt pour accueillir le siège du bureau politique des Nations Unies pour l’Afrique australe et l’océan Indien que l’Onu envisage de créer. Le projet a été évoqué cette semaine lors d’une rencontre entre l’assistant secrétaire des Nations Unies, Tayé-Brook Zerihoun, et le ministre mauricien des Affaires étrangères Etienne Sinatambou. Tayé-Brook Zerihoun était en visite à Maurice en vue de consultations avec les autorités locales concernant l’initiative des Nations Unies d’ouvrir un bureau régional au sein de la SADC. Le projet fait suite au rapport du secrétaire général, intitulé “The future of United Nations peace operations: implementation of the recommendations of the High-level Independent Panel on Peace Operations”. Une des recommandations du High Level Panel concerne l’établissement de bureaux régionaux à travers le monde « to assist in peacebuilding and conflict prevention, including through capacity building ». Tayé-Brook Zerihoun a sollicité le soutien de Maurice en vue de cette initiative. Selon lui, durant la dernière décennie, les bureaux régionaux des Nations Unies ont été utilisés comme des plateformes en vue de la mise en oeuvre des mandats de l’Onu dans le domaine de la diplomatie préventive et ont été à l’avant-plan des efforts de l’Onu pour soutenir les initiatives de paix et pour rehausser la coopération avec des partenaires régionaux, sous-régionaux et nationaux lors des actions de prévention de conflits.
De plus, les bureaux régionaux des Nations Unies se sont avérés très utiles dans la consolidation des partenariats avec des organisations régionales et sous-régionales dans le cadre des engagements conjoints de médiation et de prévention sur des sujets très délicats, comme le combat contre le terrorisme et la piraterie. Deux bureaux régionaux existent déjà en Afrique de l’Ouest et Afrique centrale, lesquels ont largement contribué au maintien et à la promotion de la paix et du développement.
Le ministre Sinatambou a accueilli favorablement l’initiative des Nations Unies d’avoir des consultations avec les pays membres de la SADC en insistant sur l’importance de ce bureau. Le budget d’un bureau régional tourne autour des USD 15 millions, somme entièrement financée par les Nations Unies. Il a également souligné la contribution de Maurice concernant le maintien de la paix dans la région et dans les missions électorales aux Comores, en Inde, en Égypte et aux Seychelles, ajoutant que le pays est prêt à apporter sa contribution dans le processus de médiation. Et de souligner que Maurice est un Etat de droit et un pays démocratique croyant dans la bonne gouvernance.
Le gouvernement soutient l’initiative des Nations Unies et souhaite qu’il y ait un consensus au sein de la SADC concernant non seulement la création du bureau régional mais aussi le pays hôte. Le ministre des Affaires étrangères a été invité à participer à une réunion que les membres de la SADC tiendront avec les Nations Unies en juin prochain.