Le leader du Parti Travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, s’est montré très sévère envers le gouvernement hier soir lors d’un congrès à Vallée-Pitot, dans la circonscription No 2, le premier depuis la fin du mois du ramadan. Il a qualifié le gouvernement « d’amateur » et « d’incompétent » dans sa gestion du pays, de l’affaire des Chagos et du projet métro léger, entre autres. Il a par ailleurs ciblé la communauté musulmane, majoritaire dans cette circonscription, en estimant qu’un musulman « peut voter pour le MMM et le PTr, mais il n’a pas le droit de voter pour le MSM ».
À ce sujet, Navin Ramgoolam a demandé « quelle considération sir Anerood Jugnauth a eu pour les musulmans » depuis qu’il est Premier ministre. « Il y a eu notamment la fermeture de la Habib Bank et de l’ambassade de Libye, la fouille des pèlerins à leur retour du hadj et la politique de vengeance contre Dawood Rawat », a-t-il dit, avant de dénoncer la gestion de l’affaire BAI par le gouvernement. « La, ek Super Cash Back Gold, MRA pe tas ar ti dimoun e pe rod kone kot zot ti gayn kas pou met ladan. Be kan SAJ ti tir so kas dan Bramer Bank, zot pa ti diman li sa », a-t-il déclaré, avant d’estimer que, « dans un pays démocratique, SAJ aurait été contraint à la démission pour délit d’initié ».
Parlant de l’affaire des Chagos, Navin Ramgoolam a déploré « l’absence d’une bonne stratégie » de la part du gouvernement. « Je suis d’accord : il faut saisir la Cour internationale de justice. Mais il ne faut pas dévoiler ses batteries. Il fallait commencer les négociations avec les Britanniques et les Américains dès qu’on avait gagné notre procès devant la cour de Londres », a-t-il dit. Et de critiquer Paul Bérenger, qui veut se rendre sur l’archipel des Chagos. « Petar mem nou pe import ar la Chine, aster li pe rod al lager avec angle ek amerkin », a-t-il dit.
S’agissant de la présentation du Budget, le 29 juillet, le leader du PTr croit savoir que les projets de métro léger et de câble fibre optique seront annoncés à nouveau. « Pa tigit kritik, ti kritik nou lor sa proze la », a-t-il rappelé.
Avant lui, le député Osman Mahomed a parlé des réalisations du parti rouge dans cette circonscription lorsqu’il était au pouvoir avant de déplorer « l’augmentation du nombre de chômeurs depuis ces derniers mois sous le gouvernement » de L’Alliance Lepep. « Si le gouvernement va de l’avant avec le projet Heritage City, Port-Louis mourra », a-t-il prévenu. Pour Arvin Boolell, « les jours de ce gouvernement sont comptés », ajoutant : « Vous n’avez qu’une seule carte à jouer, celle de faire revenir le PTr au pouvoir. » Anil Baichoo, Patrick Assirvaden, Cader Sayed Hossen et Ezra Jhuboo ont également pris la parole à ce congrès, qui s’est tenu devant une bonne foule.