Séance de prière spéciale samedi à la mosquée Anwar E Muhammadi à Nouvelle-France en mémoire des victimes de la fusillade de Christchurch

La mosquée Anwar E Muhammadi de Nouvelle- France, par l’entremise du “Mowlana” Zaheer Peerbux, a organisé samedi une séance de prières pour rendre hommage aux victimes de la fusillade de Christchurch, en Nouvelle- Zélande. Présent, le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a laissé entendre que ce crime a été commis par « enn latet brile ki finn viz Lislam ». « Nou ena bokou respe ek admirasion pou Lislam ek lepep mizilman. Nou konpran zot douler ek fristrasion. Nou solider ek zot e nou konpran zot soufrans », a affirmé Barlen Vyapoory, qui a aussi évoqué le décès dramatique du Mauricien Moosid Mohamedhosen lors de cette fusillade dans la mosquée Al Noor. « Sa krim-la tous nou de pre kan nou kone ki enn Morisien finn perdi lavi », a-t-il affirmé.

Selon Barlen Vyapoory le mot « Jihad », associé à l’Islam, comporte « plusieurs significations » et ajoute qu’il s’agit « du combat du bien contre le mal ». Il poursuit : « “Jihad” li komans par nou mem. Nou bizin konbat bann move lespri dan nou mem. Laviolans zame li ranport laviktwar. Lafraternite e lazenerozite ki ranporte o final. Nou tou imin. Se sa ki inir nou. Se sa ki bizin rasanble nou. Nou tou enn sel ek nou tou bizin less nou anime par lape. » Quant au mowlana Peerbux, il a expliqué que l’Islam condamne le terrorisme. « Depi avan, Lislam finn kondann terorism. Pena terorism dan Lislam, ni dan okenn relizion », a-til déclaré. Les musulmans du monde entier, dit-il, « sont affectés » par ce qui s’est passé à Christchurch. Il a par la suite réclamé que l’auteur de cette fusillade « soit sévèrement puni » pour ses actes, et ce selon les dispositions de la loi.