Ken Fong : « Nous nous penchons sérieusement sur cet aspect »

8h15 vendredi dernier. Sur la route Royale à Beau-Bassin, une file de véhicules s’étend du magasin You Voon au rond-point de Beau-Bassin. Ce carrefour giratoire, qui comporte plusieurs voies de circulation en face de l’église Sacré-Cœur, est en proie à de gros embouteillages aux heures de pointe. Un “dark spot” pour les usagers de la route, pour qui les choses risquent de se corser dans quelques mois avec le passage des trams au niveau du sol pour relier, via le rond-point de Beau-Bassin, l’ancienne promenade Roland Armand à l’ancien Jardin Bijou.

« Ce sera le chaos en septembre 2019 si le Metro Express n’est pas mis sur pilotis au rond-point de Beau-Bassin. » C’est ce qu’avait fait valoir le leader de l’opposition, Xavier Duval, en adressant en novembre dernier sa Private Notice Question (PNQ) au ministre des Infrastructures publiques et du Transport, Nando Bodha. Ce dernier, répondant quelques mois auparavant à une question parlementaire du député du N°20 Guito Lepoigneur, avait souligné que « le rond-point sera transformé en un carrefour qui sera contrôlé par des feux de signalisation. Celui-ci sera réaménagé en tenant compte des conditions de trafic qui prévalent dans cette région afin que la circulation soit plus fluide. » Mais ces arguments n’ont guère convaincu les détracteurs du passage des trams au niveau du sol et la destruction en amont du rond-point. D’autant plus que le ministre avait mis en avant le fait que les Urbos 100avec un temps de passage à intervalle de 7 minutes, auront la priorité sur les routes une fois qu’ils seront opérationnels.

« Difficile de rester de marbre devant le risque que les bouchons qui se forment aux heures de pointe et de manière aléatoire dans cette partie de Beau-Bassin de manière récurrente avec le passage des trams dans ce secteur », souligne Guito Lepoigneur. Avant d’ajouter qu’« il n’y a plus qu’à attendre le dénouement en septembre, tout en espérant que je me trompe.» Zaed Nanhuck, conseiller municipal du Ward 5, là où se situe le rond-point, n’y va pas non plus par quatre chemins. « Un fiasco se profile à l’horizon », selon lui. « Quand l’on pense que Larsen & Toubro agit à la fois comme constructeur et consultant. C’est hallucinant que c’est la compagnie indienne qui a soumis un Traffic Impact Assessement, alors que c’est la RDA (Road Development Authority) et la TMRSU (Traffic Management and Road Safety Unit)  qui étaient censées conduire cet examen, surtout en ce qui concerne le passage des trams qui aurait dû se faire sur pilotis sur ce centre névralgique de Beau-Bassin. Est-ce pour économiser de l’argent qu’ils ont décidé que le passage se fera au niveau du sol ? C’est irresponsable », s’insurge Zaed Nanhuck.

Coincés dans les embouteillages à la hauteur du magasin You Voon, certains automobilistes ont pu nous donner leurs avis sur le sujet. Et pour cause, ils seront dans quelques mois confrontés aux feux tricolores, lesquels permettront la gestion et la protection de la traversée de la ligne à l’approche d’une rame. « Nul besoin de nous poser la question, car ça bouchonne sur la voie de droite, celle de gauche et vers la bretelle d’accès au rond-point, donc la situation va empirer, bien évidemment », nous confie un habitant de la rue Émile Duvivier à côté de l’église Sacré-Cœur.

Week-End a aussi interrogé les taximen de Beau-Bassin. « Après le problème concernant nos parkings qui sont pris d’assaut par le public, voilà que se profile le passage du tram et qui provoquera encore plus d’embouteillages », regrette Vinod. Un de ses collègues souligne le manque de communication du ministre Nando Bodha. « Kot plan-la été ? Li pou enn K.O total, péna pou fer enn dessin. » Contacté hier, le maire Ken Fong dit comprendre l’inquiétude des automobilistes. « Les autorités se posent également des questions sur le trafic routierraison pour laquelle des réunions spéciales seront organisées pour discuter essentiellement du passage du tram sur cette partie de Beau-Bassin. Je vous tiendrai au courant, rassurez-vous. »