En entrée de sa conférence de presse de ce samedi 20 janvier, Paul Bérenger a salué le grand élan de solidarité des Mauriciens vis-à-vis des réfugiés. Il a félicité les forces de l’ordre, les pompiers, la Special Mobile Force (SMF) et le personnel des services de Santé, de même que le CEB pour leur proximité et réactivité pendant le passage de Berguitta.

Mais au-delà de l’élan patriotique des Mauriciens, le leader des Mauves s’indigne de la réaction du gouvernement suite à l’épisode Berguitta. Paul Bérenger déplore ainsi « l’incompétence et l’amateurisme » dont ont fait preuve les différents ministères dans ce contexte.

Selon lui, les propos du ministre Sinatambou sont inacceptables. « Sinatambou finn fane. Ton ki linn itilize inn sok popilasion, li inakseptab », dit-il. Le leader du MMM décrie également la posture de défense du Premier ministre eu égard à son ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale. « Pravind Jugnauth finn seye defann li, sa osi li inakseptab », dit-il.

Par ailleurs, Paul Bérenger a mis en exergue  la « grosse pagaille » du côté d’Air Mauritius quant à la gestion des passagers durant la période cyclonique.

S’agissant des petits planteurs, le leader des Mauves compatit à leur situation suite au passage de Berguitta et en appelle au gouvernement pour qu’il agisse au plus vite pour leur venir en aide.

Le problème d’inondations récurrentes à Maurice a aussi été abordé par le parti mauve, qui déplore qu’en dépit des initiatives qu’a prises le gouvernement MSM-MMM en 2000-2005, le régime suivant n’ait pas amélioré les choses. Et c’est pire aujourd’hui, estime-t-il.

Pour Paul Bérenger, le passage de Berguitta a démontré la preuve, une fois de plus, de « l’incompétence du gouvernement », et selon lui, seul le prochain gouvernement apportera de nouvelles solutions à la situation.

Le leader du MMM est aussi revenu sur ce qu’il estime être « l’incompétence incroyable » du ministre des Infrastructures publiques, évoquant le dossier Terre Rouge-Verdun. Nando Bodha, selon lui, malgré le nombre d’experts consultés pour ce tronçon fissuré depuis trois ans, a failli à sa tâche. « A lavenir bizin ena enn foul commission danket apolitik pou sitie responsabilite Bodha ek Baichoo dan sa dosie-la », dit-il.

S’agissant de l’aquaculture, le MMM demande au gouvernement de s’engager tant dans des études approfondies que des consultations publiques.  Et ce, poursuit-il, afin de ne pas mettre en péril l’avenir d’autres secteurs qui dépendent aussi de la mer.

Dans le même élan, le leader du MMM s’interroge sur le projet d’hôtel à St-Félix/Pomponette et réclame des éclaircissements de la part des autorités.