Les estimations de la performance économique du pays en 2019 se veulent encourageantes selon l’Economic Development Board (EDB). En effet, EDB a présenté, ce mardi 29 janvier, les grandes lignes de son plan d’action. Ses objectifs sont d’accroître les investissements directs étrangers à Rs 19,9 milliards, de continuer à progresser dans le classement ‘Doing Business’ de la Banque mondiale et d’augmenter le montant des exportations de biens et services. Cela sur la base de la performance enregistrée au cours des dernières années.

En 2018, le total des exportations de biens et services ont affiché une progression de quelque Rs 1,4 milliard comparé à 2017. « Accélérer, diversifier et innover sont les trois axes sur lesquels nous allons nous appuyer en 2019 pour atteindre nos objectifs. Avec une diversification de notre base industrielle et une plus grande visibilité de Maurice sur les marchés stratégiques, nous mettons tout en oeuvre pour permettre la réussite de la mission de l’EDB. Cela dépendra cependant d’autres facteurs intrinsèques comme la connectivité, une éducation mieux adaptée aux besoins de l’économie et l’ouverture à l’expertise internationale », déclare François Guibert, CEO de l’Economic Development Board.

Les investissements directs étrangers, excluant les réinvestissements par les entreprises étrangères, sont estimés à Rs 14,9 milliards l’année dernière. En 2019, l’EDB compte atteindre Rs 19,9 milliards grâce aux projets déjà mis en chantier dans des domaines tels que la santé, l’éducation, le secteur manufacturier, le stockage de produits pétroliers, l’économie océanique et l’hôtellerie, entre autres.

L’EDB concentrera d’ailleurs ses efforts sur trois axes afin de consolider davantage le statut de Maurice comme centre financier de choix pour les marchés émergents, incluant l’Afrique : assurer une meilleure visibilité internationale, attirer les grosses pointures mondiales, surtout dans des domaines tels que le ‘treasury management’, le ‘wealth management’, les cabinets juridiques internationaux et les banques d’investissement afin de protéger et de renforcer la réputation de Maurice en tant que centre financier.