Kohalachand Chandranath, 42 ans, soupçonné d’avoir tenté d’enlever une fillette de 5 ans vendredi matin, a été arrêté grâce à l’intervention des proches de la petite. Cette dernière était à velo dans sa cour à la rue La Paix à Plaine Verte quand le quadragénaire l’a aperçue. Le suspect s’est introduit à l’intérieur de la cour et a pris la fillette par son collet pour l’emmener dans la rue. Mais le cousin de cette dernière a été alerté par ses pleurs et a aperçu l’intrus. Il a pris sa moto, l’a poursuivi et l’a retrouvé dans une boutique de la localité. Il  l’a forcé à monter sur sa moto. Le cousin a alerté le voisinage et des volontaires ont appréhendé Kohalachand Chandranath à quelques mètres de la maison. Ils l’ont livré à la police de Plaine Verte. Entre-temps, les parents de la petite ont porté plainte pour tentative d’enlèvement.  
“Il avait attrapé ma cousine par le cou et l’a traînée. Ma cousine a été légèrement blessée au cou. Lui, il puait l’alcool lorsque je l’ai attrapé. Il ne m’a pas répondu lorsque je lui ai demandé qu’il avait l’intention de faire…”, a raconté le cousin de la victime, hier, à Week-End.
Lors d’une confrontation, hier, le cousin a identifié positivement le suspect. Quant à la petite de cinq ans, elle sera interrogée par les officiers de la Child Development Unit.
L’enquête est supervisée par le surintendant de police Shyam Bansoodeb, responsable de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis nord. Soumis à un interrogatoire serré, le suspect a avoué son forfait en soutenant qu’il ne savait pas trop ce qu’il faisait, étant donné qu’il était sous l’influence de l’alcool. “Mo enn bon garçon moi. Mo pena l’intention fer mauvais kitchose”, a-t-il raconté aux enquêteurs. Mais Kohalachand n’est pas un enfant de choeur, ayant à son actif une dizaine de cas de larcins, dont des vols avec violence. Après les procédures d’usage de vendredi, il a été traduit au tribunal de Port-Louis où une accusation provisoire de kidnapping a été retenue contre lui. La police a objecté à sa remise en liberté conditionnelle, en évoquant ses antécédents et pour sa propre sécurité. Le quadragénaire a été placé en détention provisoire jusqu’à vendredi prochain. Il a été à nouveau interrogé hier par rapport à ce cas. Il sera par la suite examiné par un médecin de la police.