Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a rencontré les Head Boys/Girls des écoles secondaires au centre polytechnique de Montagne-Blanche ce mercredi 6 mars. Il a, durant son discours, abordé plusieurs sujets, dont le récent jugement sur les Chagos, le secteur de la technologie et l’économie digitale, le fléau de la drogue et l’éducation gratuite.

Au chapitre de l’éducation gratuite, Pravind Jugnauth estime que « c’est un crime » de ne pas permettre à des jeunes de poursuivre leurs études après le secondaire uniquement « en raison de quelques milliers de roupies ».

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a évoqué les diverses possibilités qu’offre le développement technologique qui, dit-il, permet au pays d’avoir une vision d’une économie digitale. Et ainsi d’avancer plus rapidement vers le développement.

« Il nous faut innover afin que la République de Maurice connaisse une quatrième révolution industrielle. Malgré les changements qui continueront de bouleverser les industries traditionnelles, il ne faut surtout pas oublier les vraies valeurs de nos ancêtres qui se transmettent de génération en génération ».

En ce qui concerne le fléau de la drogue, Pravind Jugnauth est d’avis que les jeunes doivent savoir quel chemin emprunter. « Le rôle des Head Boys/Girls de leur côté est de faire du « peer pressure » dans le bon sens. »

Le Premier ministre a également tenu à émettre une mise en garde contre l’utilisation abusive des réseaux sociaux. « C’est comme un couteau. Il nous permet de faire beaucoup de chose, mais si on l’utilise mal, on peut commettre des crimes qui nous mettent dans des situation où nous devenons les accusés. »

Il a, de plus, profité de cette rencontre pour rappeler le « jugement historique » de la Cour internationale de justice sur l’occupation illégale de la Grande Bretagne sur l’archipel des Chagos. « Le dernier vestige du colonialisme est tombé », a-t-il ajouté.