Louis Anderson Samuel a été trouvé coupable de trafic de drogue hier par la magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire. Il était poursuivi sous une charge de « Drug dealing : possession of Heroin for the purpose of distribution » en violation aux articles 30 (1) (f) (ii), 45 (1) and 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act pour avoir eu en sa possession 0,14 gramme d’héroïne, répartie dans plusieurs paquets. Il a écopé d’une peine de prison de trois ans et d’une amende de Rs 15 000.
Louis Anderson Samuel, un pêcheur âgé de 52 ans, avait été arrêté le 8 juin 2010. Il avait en sa possession trois doses d’héroïne totalisant 0,14 gramme, répartie dans trois paquets. Le pêcheur avait plaidé non coupable. Il était défendu par Me Siddharta Hawoldar.
Le jour de son arrestation, la brigade anti-drogue avait perquisitionné sa maison à Cité Roche-Bois. Elle a trouvé l’héroïne dans sa poche. La valeur marchande de la drogue était de Rs 1 400. Lors de la fouille, Louis Anderson Samuel avait indiqué à la police qu’il venait de commencer « sa travay-la ».
En cour, le PC Seegoolam, qui était présent chez le pêcheur le jour de la perquisition, a indiqué que ce dernier était seul chez lui et qu’il avait admis qu’il était nouveau dans « sa domenn-la ». Un autre policier avait pour sa part déclaré qu’aucun autre objet, tels que des ciseaux, une balance ou des bandes adhésives, avait été trouvé chez l’accusé lors de la fouille. Ce dernier a toutefois soutenu qu’un trafiquant de drogue n’a pas nécessairement toujours ces objets en sa possession.
Pour sa défense, le pêcheur a reconnu en cour avoir eu en sa possession la quantité d’héroïne saisie ce jour-là. Il a également avoué avoir confié aux policiers qu’il venait de commencer à faire ces transactions mais n’a pas souhaité à en dire plus. Il a cependant indiqué à la cour qu’il n’avait jamais acheté de la drogue pour en revendre et que l’héroïne saisie chez lui était destinée à sa consommation personnelle.
En prononçant la sentence hier, la magistrate Wendy Rangan a souligné que l’élément de possession avait été prouvé par la poursuite vu que trois paquets d’héroïne ont été découverts dans la poche du pêcheur. D’autre part, a-t-elle indiqué, le fait que lors de la fouille, l’accusé a indiqué aux policiers qu’il venait tout juste de commencer à faire ce “travail”, démontre qu’il avait l’intention de revendre l’héroïne en sa possession. « In the light of the above, I find that notwithstanding the accused’s denials that he was a drug dealer, there is sufficient evidence from which to infer the contrary. I find the element of “purpose of distribution” established », peut-on lire dans le jugement.
Louis Anderson Samuel a ainsi été condamné à trois ans de prison et à une amende de Rs 15 000.