Peroomal Veeren, reconnu coupable de possession de Subutex avec circonstances aggravantes en Cour intermédiaire, a écopé de 2 ans de prison. Ses deux acolytes, Vishnu Dusrath et Gilbert Noël, ont quant à eux été condamnés à 2 ans et 6 mois de prison respectivement. Peroomal Veeren a signifié son intention de faire appel.
Le verdict dans le procès intenté à Peroomal Veeren et ses acolytes était attendu hier après-midi. De ce fait, un important dispositif de police avait été mis sur pied pour des raisons de sécurité. Des éléments de la SSU, de l’ADSU et du GIPM étaient présents alors que Peroomal Veeren est arrivé à bord d’un blindé de la SMF. Le public ainsi que les membres de la presse n’ont pu avoir accès à la salle d’audience où se trouvaient Peroomal Veeren et ses acolytes.
C’est dans l’après-midi que le magistrat Azam Neerooa a rendu son verdict. Il a infligé à Peroomal Veeren, qui purge actuellement 34 ans de prison pour trafic de drogue, une peine de prison de deux ans. Vishnu Dusrath écopera lui aussi de deux ans de prison alors que Gilbert Noël devra purger 6 mois de prison. Le magistrat a ordonné que 80% du temps passé en détention soit déduit de leur sentence. À noter que Peroomal Veeren a passé 720 jours en détention dans cette affaire alors que Vishnu Dusrath et Gilbert Noël y ont passé 275 jours et 82 jours respectivement. Le magistrat Neerooa les avait reconnus coupables des faits, concluant que la poursuite avait pu prouver l’élément de possession de drogue dans cette affaire, ajoutant que celle-ci avait été saisie dans la prison où se trouvaient les trois détenus.
Les quatre sachets contenant du Subutex avaient été saisis dans la cellule 23, au Block B de la prison de Beau-Bassin, où se trouvaient les trois hommes, le 11 décembre 2009. Les officiers de prison avaient eu à demander des renforts auprès de la Prison Security Squad pour forcer la porte de la cellule, les détenus ayant bloqué celle-ci avec un bâton. Le magistrat Azam Neerooa avait pris en considération les arguments des avocats de la défense selon lesquels il y avait « des incohérences et des contradictions » dans les versions des officiers de police ayant déposé en cour, mais devait toutefois indiquer que ces « incohérences » ne portaient pas atteinte à leur crédibilité. Peroomal Veeren est défendu par Me Gavin Glover alors que ses deux acolytes, Vishnu Dusrath et Gilbert Noël, sont défendus par Me Rex Stephen.