Le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Pravind Jugnauth, estime qu’il n’y a aucun avenir pour les jeunes avec le Premier ministre Navin Ramgoolam. Lors d’une conférence de presse, samedi, au Sun Trust Building, à Port-Louis, il a aussi commenté la hausse bientôt du coût du ticket d’autobus.
« Ramgoolam est loin d’être un exemple pour les jeunes », a lancé M. Jugnauth, « car il ne sait pas faire de la politique ». Il a invité les jeunes à poser dix questions au Premier ministre (Ndlr : au rassemblement de l’aile jeune travailliste à Pailles), notamment sur la promesse du développement de nouveaux secteurs, l’encouragement de la fuite des cerveaux, le chômage, la corruption, la fraude et le trafic d’influence, la culture de l’élitisme et du favoritisme. Pour lui, les jeunes devraient aussi se poser des questions sur liberté d’expression et d’opinion sous le gouvernement PTr. Il demande aux jeunes de réfléchir sur l’éducation supérieure à Maurice avec le ministre Rajesh Jeetah à la tête de ce secteur. « Des scandales gangrènent ce secteur où des universités poussent comme des champignons. Ce qui fait que notre pays a perdu sa crédibilité dans le Top 100 des universités africaines », soutient le leader du MSM.
S’agissant de la hausse de 12 % du coût du ticket d’autobus, Pravind Jugnauth a insisté sur « l’irresponsabilité et l’incompétence du gouvernement », et particulièrement du ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo et du Premier ministre. « Ce sont les voyageurs qui paieront l’augmentation salariale des employés de ce secteur. Leur incompétence et les magouilles ont conduit la CNT vers le déficit ». Le leader du MSM a comparé la situation actuelle à celle du hedging à Air Mauritius « où c’est le peuple qui a eu à débourser Rs 5,4 milliards. » Le leader du MSM a également évoqué la question de pauvreté, dossier qui, dit-il, n’est pas bien maîtrisé par le ministre Suren Dayal. Il a, par ailleurs, dénoncé la descente de la police à la pharmacie du député Mahen Jhugroo vendredi dernier qui n’a rien trouvé de compromettant. « Le député Jhugroo a été mis en présence d’un mandat de perquisition sans les particulars. Nous allons réclamer ces particulars à la police », affirme Pravind Jugnauth.