Le département des Prisons, en association avec le Rotary Club de Port-Louis, a procédé lundi à la remise d’enclos et de 48 pondeuses à deux anciens détenus, l’un de la Richelieu Open Prison et l’autre de la prison des femmes. Le but est de faciliter leur réintégration sociale à travers un projet de production d’oeufs.
Ce projet fait suite à la signature, en janvier 2014, d’un accord entre le département des Prisons et le Rotary Club de Port-Louis. Il est sponsorisé et financé par ce club service et mis en oeuvre par le département des Prisons à l’intention des détenus à leur sortie de prison. Les deux bénéficiaires ont, pendant leur incarcération, eu l’occasion d’acquérir des aptitudes et des connaissances dans le domaine de l’élevage, cela sous la supervision d’officiers des prisons formés et enregistrés auprès de la Mauritius Qualifications Authority (MQA).
Chacun des bénéficiaires recevra une cage, 48 pondeuses et des aliments pour une période de trois mois. Ils auront le soutien psychologique et social du Groupe Élan, une ONG oeuvrant pour la réhabilitation et la réinsertion des détenus. Deux ex-détenus ont déjà bénéficié de ces facilités en 2014. Ce programme s’étendra à deux autres détenus pendant la période 2015-2016. Le projet de production d’oeufs s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2013-2023 des Services des Prisons sous le volet “Réhabilitation et Réinsertion”, qui a pour objectif de rehausser les capacités des détenus à travers la formation préprofessionnelle continue, avec pour but d’atteindre l’efficience économique.
Ce projet cible les détenus, hommes ou femmes, qui sont disposés à être formés en production d’oeufs au moins trois mois avant leur sortie de prison. Ils doivent démontrer leur intérêt pour des activités de production et faire preuve d’amélioration dans leur attitude, comportement et conduite. Les intéressés doivent aussi participer à l’Enhanced Earned Scheme, plan ayant pour objectif de responsabiliser les détenus, donner une nouvelle impulsion au processus de réhabilitation et leur permettre d’économiser de l’argent qui leur sera utile au terme de leur peine d’emprisonnement. Des personnes ressources de l’Agricultural Research and Extension Unit, de Meaders Feed Ltd ainsi que des ONG apportent leur concours au projet.
La cérémonie s’est tenue à l’Orchids House, à la prison de Beau Bassin, en présence du Commissaire des Prisons, Jean Bruneau, ainsi que du président et des membres du Rotary Club de Port-Louis. Selon le Commissaire des Prisons, le projet traduit l’engagement du département des Prisons à introduire des programmes visant à faciliter la réinsertion des détenus. « Les recettes provenant de la vente d’oeufs vont rehausser la confiance des ex-détenus et booster leur motivation pour avancer de manière positive. Si les clients sont assurés et que la demande augmente, l’ancien détenu pourra agrandir son entreprise tout en réalisant de meilleurs profits. Les oeufs pourront aussi servir comme supplément alimentaire pour leurs familles » avance-t-il.