Le Pricing Mechanism, système déterminant les prix des produits pétroliers, ne sera pas revu par le gouvernement. C’est ce qu’a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie,
Cader Sayed-Hossen, hier en réponse à une question du député MMM, Kee Cheong Li Kwong Wing. Ce dernier voulait aussi connaître le chiffre d’affaires et le profit réalisés dans ce secteur en 2011.
Le ministre du Commerce et de l’Industrie a indiqué que 1 147 000 tonnes de sept types de produits pétroliers ont été importées en 2011 en vue de répondre aux différentes demandes du marché. Le turnover l’année dernière concernant les produits pétroliers s’élève à Rs 33,42 milliards alors qu’il y a eu un surplus de Rs 1, 89 milliard. Aucune baisse n’a cependant eu lieu sur les carburants.
Cader Sayed-Hossen a tenu à expliquer que des divers produits pétroliers importés, seuls le Gasoil 500s – désormais remplacé par le Gasoil 50s (Diesel) – et le Mogas sont distribués pour la vente au détail à des prix fixés par le Petroleum Pricing Committee sous les Consumer Protection Regulations 2011.
Les prix des ventes au détail sont fixés par le Petroleum Pricing Committee sur une base qui prend en considération le 12 months’ average Platts price (les prix prévalant depuis six mois et les prix des futurs six mois plus 4 %) d’après les Consumer Protection Regulations 2011.
Toute hausse sur le coût actuel des importations ne dépassant pas 5 % est absorbée par le Price Stabilisation Account et non transmise aux consommateurs. De même, toute baisse dans le coût des importations de moins de 7 % est créditée dans le Price Stabilisation Account en vue d’être utilisée pour compenser toute future hausse. « C’est ainsi que les prix ont maintenu leur stabilité depuis mars 2011. Au 30 avril, le compte montre une balance de Rs 56,8 millions. »
Quant au turnover du Diesel et Super Unleaded, il a été de Rs 14,58 milliards en 2011. « Mais, comme expliqué, aucun profit ni perte n’est réalisé sur ces deux produits.»  Le Pricing Mechanism, affirme le ministre, ne sera pas revu car le système « a assuré une stabilité des prix pour le Diesel et le Super Unleaded sur une période de plus de 14 mois, ce malgré une grande fluctuation des prix du pétrole ».
Répondant à une autre question du député Kee Cheong Li Kwong Wing en lien avec la cross subsidization, Cader Sayed-Hossen a indiqué que la STC n’a recours à aucune subsidization en tant que telle et que la révision ne s’applique donc pas.