Atma Shanto

Le 28 juin dernier, le syndicaliste Atma Shanto avait été arrêté par les éléments de la CID suivant une plainte de Feroze Acharauz, membre de l’Employment Relation Tribunal. Ce consultant en ressources humaines reprochait au président de la Fédération des travailleurs unis d’avoir tenu des propos « diffamatoires » à son égard lors d’une manifestation.

Traduit en cour, le syndicaliste avait refusé de payer sa caution, ce qui lui a valu un passage par la prison de Beau-Bassin, avant que des membres de Resistanz et Alternativ n’entament les procédures pour sa libération. Il avait regagné son domicile le même soir.

Atma Shanto a expliqué que le 15 novembre dernier, il a reçu une lettre du DPP lui informant que les charges provisoires émises contre lui avaient été rayées.

« C’est une victoire contre la répression et c’est une gifle magistrale pour le Commissaire de police et les oppresseurs dans le pays qui essaient de m’intimider », a-t-il lancé.