Photo d'illustration

Ils répondent d’une accusation de “refusing to obey an order issued by the Commissioner of Police”, selon les dispositions de la Public Gathering Act.

Quatorze employés de la CNT ont comparu en Cour intermédiaire la semaine dernière. Ils ont plaidé non coupables de l’accusation formelle logée contre eux. Le délit aurait été commis le 26 juillet 2013 à Bonne-Terre. Selon les faits, les 14 em- ployés avaient entamé une grève pour réclamer la restitution de toutes les lignes confiées à des opérateurs privés.

Des chauffeurs et receveurs d’autobus s’étaient ainsi massés devant les locaux de la CNT et avaient re- fusé de se disperser, comme leur avait ordonné le surintendant de police Ramsurrun. Les 14 employés sont défendus par Mes Alan Ganoo, Anna Ganoo et Zaki Ramtoolah. Pas moins de 28 témoins ont été assignés à ce procès. Leur audition a été ajournée au 10 juillet.