J’ai visionné avec attention l’interview de Roshi Bhadain face aux journalistes et en suis sorti avec un sentiment mélangé d’ahurissement et d’irritation par rapport à cette doxa « monstrueuse », pour reprendre le terme lapidaire du ministre de la Bonne gouvernance.
Bhadain est brillant et maîtrise de toute évidence l’art du sophisme mais certains de ses arguments douteux doublés d’un populisme de bas étage méritent qu’on y réponde.
Dire que le Directeur des poursuites publiques (DPP) est un « monstre » – alors que tout observateur impartial reconnaîtrait que l’institution du DPP au même titre que le judiciaire (malgré les inévitables imperfections humaines) a contribué depuis l’Indépendance à faire de la République de Maurice l’État de droit le plus abouti de cette région du monde – est une monstruosité. Si Bhadain veut nous convaincre, qu’il nous donne des preuves solides du caractère monstrueux qu’il attribue à Me Boolell au lieu de proférer des banalités en revêtant son manteau de ‘bully boy’…
Dire qu’il est impuissant devant la MaBC nous fait sourire. Ce même monstre politique surpuissant, qui a démantelé l’empire BAI en un tour de main en vue de « sauver » les Mauriciens, devient soudainement attentiste lorsqu’il s’agit de sauver nos oreilles et nos esprits de la manipulation éhontée et des insanités répétées de cette institution. Nous n’osons croire que c’est parce que la MaBC est le porte-parole officieux, comme elle l’a toujours été, de ses nouveaux maîtres politiques que le Superman redevient, comme par enchantement, politiquement impotent…
Le ministre de la Bonne gouvernance nous aurait convaincu et TOUTE la population le suivrait si elle était persuadée qu’il revêtait les habits de Zorro le justicier en TOUTES circonstances et si son nouveau parti, le MSM, se démarquait complètement des pratiques politiques infectes de ces dernières décennies:instrumentalisation de la police à des fins bassement politiciennes, nomination de ministres Mickey Mouse qui sont la risée des fonctionnaires qu’ils dirigent, copinage et favoritisme outranciers, viles attaques contre des ONG quand elles dérangent les politiques (et là soyons honnêtes, ce nouveau gouvernement fait pire que Ramgoolam!)…
Passons sur d’autres propos surprenants de Bhadain:ses énoncés sur l’ICAC, sa volonté de « pendre », lui le defenseur(l’ex?) des droits humains, certaines personnes ayant escroqué la population, autant de choses où il “get away scot-free” un peu trop facilement selon moi…
 La bonne gouvernance est un principe sur lequel tout État moderne devrait se reposer pour consolider l’État de droit et personne ne trouverait à en redire si l’actuel ministre ne se comportait pas, me semble-t-il, de manière schizophrénique. Car un ministre de la Bonne gouvernance devrait inspirer le respect et surtout traiter les institutions avec respect. La doxa de Bhadain par rapport à la bonne gouvernance est bien trop à géométrie variable pour inspirer la jeunesse mauricienne, lui qui veut se faire le chantre de cette jeunesse…Si demain il se mettait à pratiquer ce qu’il prêche, les citoyens de ce pays le suivraient les yeux fermés…
Mais, ces temps-ci, il s’adonne à un jeu dangereux et bientôt quand il regardera derrière lui il n’y aura plus personne…