La magistrate Manjula Kumari Boojharut, siégeant en cour de district de Grand Port, a trouvé Sanjay Leelachand coupable d’avoir refusé d’obtempérer avec un garde-côte et de l’avoir ensuite agressé verbalement. L’accusé avait plaidé non-coupable en cour et n’était pas représenté par un homme de loi.
L’accusé, propriétaire d’un bateau, avait été appréhendé par la NCG lors d’un contrôle de routine. Il aurait refusé qu’on effectue un contrôle sur son bateau et aurait répondu « zot banne coastguard la tous les zour meme g… ar zot. » L’officier de la NCG a alors essayé de calmer le prévenu et lui a expliqué ses droits constitutionnels, ce que l’accusé n’a pas vu d’un bon oeil. Il aurait riposté en déclarant « mo pe telefonn zot mari la et mo pu fer complaint contre toi. »
Pour sa défense, Sanjay Leelachand a déclaré en cour qu’il travaillait sur son bateau et avait des clients ce jour-là. Alors qu’il s’apprêtait à amarrer son embarcation, un bateau de la National Coast guard lui barrait la route et l’empêchait de déposer ses clients. Le prévenu s’est alors adressé à un garde-côte mais ce dernier lui aurait dit « al guette sa qui to le mo pas pu tire mo bato. » Le prévenu a nié qu’il y a eu un contrôle de routine sur son bateau.
Dans son jugement, la magistrate Boojharut a trouvé que la version de l’accusé n’était pas crédible et que le garde-côte n’avait aucune raison de soumettre une fausse charge contre lui. Sanjay Leelachand est ainsi trouvé coupable et connaîtra sa sentence ultérieurement.