Le montant des investissements directs étrangers (FDI) passant par Maurice en direction de la Grande Péninsule s’est élevé à près de USD 7,7 milliards pour la période avril 2014-janvier 2015, soit 30% du montant global pour la même période. Le dernier relevé du Department of Industrial Policy and Promotion (DIPP) de l’Inde, rendu public cette semaine, indique que ce pays a reçu, pendant la période en question, un total de USD 25,5 milliards, soit une progression de 36% par rapport au montant enregistré pour la période correspondante de la précédente année financière, soit USD 18,7 milliards.
Maurice a consolidé sa première place de première source de FDI pour la Grande Péninsule. En réalisant un total de USD 7,66 milliards, Maurice s’est maintenu devant Singapour (USD 5,26 milliards), les Pays-Bas (USD 3,13 milliards), le Japon (USD 1,61 milliard) et les Etats-Unis (USD 1,58 milliard).
Parmi les dix secteurs les plus prisés par les investisseurs étrangers, celui des télécommunications a attiré le montant le plus élevé : USD 2,83 milliards. On retrouve ensuite les secteurs des services (USD 2,64 milliards), de l’automobile (USD 2,04 milliards), de l’informatique (USD 1,3 milliard) et de l’industrie pharmaceutique (USD 1,25 milliard).
Les données du DIPP montrent que le FDI en Inde pour le mois de janvier 2015 a atteint USD 4,48 milliards, soit le montant le plus élevé de ces 29 derniers mois. Le secteur des télécommunications a reçu plus de 50% du montant, soit USD 2,83 milliards.
Avec un montant de USD 25,5 milliards en dix mois, l’Inde a déjà fait mieux que sa performance pour toute l’année financière 2013-14 (USD 24,29 milliards). La presse indienne ne cesse de souligner que le gouvernement est en train de prendre des mesures pour booster les investissements directs étrangers dans le pays. « India is estimated to require around $1 trillion over five years to overhaul its infrastructure sector, including ports, airports and highways to boost growth », précise-t-on. Les conditions attachées à l’investissement étranger dans les secteurs de l’assurance, du transport par voie ferroviaire et de fabrication d’équipement médical ont par ailleurs été assouplies.