Un événement important dans le calendrier diocésain de Port-Louis s’est tenu dimanche au collège Saint Mary’s, Rose-Hill. Un grand rassemblement pour une journée qualifiée par les organisateurs de fraternelle familiale ; dont le thème était « Vre zom vinn temwagn to lafoi », qui a été suivi d’une messe présidé par Mgr Maurice Piat et 13 prêtres, venus de différentes paroisses.
Le père Jean-Claude Veder, directeur de l’Institut Cardinal Jean Margéot, à Rose-Hill, avait mis au point un parcours de formation réservé aux hommes et connu comme « Zezi vre zom » en 2009. Après un début timide, cette formation qui avait débuté avec quelques personnes dans une paroisse dans le sud de l’île, a touché aujourd’hui plus de 4 000 hommes. Ce parcours de formation est échelonné sur 10 sessions en forme de retraite pour ceux qui désirent découvrir la Parole de Dieu, car selon le père Veder « suivre ces sessions n’est rien d’autre qu’une expérience initiatrice qui fait entrer dans le coeur de la Parole tel un miroir. La Parole renvoie l’homme à sa vie, personne ne peut rester indifférent devant la Parole annoncée ».
Lors de la cérémonie, qui s’est déroulée sur le terrain de football du collège confessionnel, des hommes qui ont fait le parcours de formation sont venus en famille, ils ont témoigné, certains dans un langage imagé, de leurs expériences, des bouleversements qui ont marqué leur vie après les sessions auxquelles ils ont assisté. L’Église, les prières n’étaient plus pour certains des priorités, accaparés par leur temps à ne chercher que du plaisir, mais une simple première session de prière leur a fait découvrir le vrai sens du bonheur que Dieu a voulu pour l’être humain. Ces participants à ces retraites religieuses viennent de différentes paroisses ; parmi, il y a des chefs de famille, des personnes qui ont eu des problèmes familiaux, d’autres qui ont découvert le vrai visage du Christ alors qu’ils étaient en prison après avoir participé aux retraites. Plusieurs prêtres ont animé ces sessions de formation. Ils ont été témoin des transformations de ces hommes venus vers eux pour retrouver la Parole.
Lors de son homélie, Mgr Maurice Piat devait citer ce qu’a écrit le père Sylvio Lodoiska, curé de la paroisse Notre Dame de l’Assomption, dans le magazine souvenir : « Kan Zan-Batist ti anvi kone sipa Zezi limem le Mesi, Zezi ti fer dir li : “Aveg trouv kler, paralyze marse, bann lepre geri, bann sourd tande, bann mor leve, bann pov resevwar Bonn Nouvel”. Pa samem ki nou pe trouve dans Zezi Vre Zom, zordi zour ? Savedir, atraver ZVZ, se Zezi limem ki pe azir dan nou pei azordi. » L’évêque de Port-Louis devait remercier les personnes qui ont témoigné au cours de la cérémonie et leur a dit que Dieu est un père et non un juge. Il a souligné que ce que vit la communauté chrétienne avec de tels événements aujourd’hui ressemble à ce qu’à vécu le père Jacques Désiré Laval, missionnaire dans l’île à son époque vers les années 1850. Mgr Maurice Piat a demandé aux fidèles de persévérer dans la prière, car Dieu attend que l’homme ouvre son coeur à lui.
Cette journée fraternelle familiale avait débuté par une procession du Plaza au collège Saint Mary’s vers 10 h et a pris fin vers 16 h.