Recevant les représentants et porte-parole des colporteurs ce matin à la mairie de Port-Louis, le Lord-maire Aslam Hossenally leur a parlé des procédures envisagées par la municipalité pour leur relogement. Indiquant que les formulaires pour le deuxième exercice d’Expression of Interest pour les étals seront disponibles à partir du 4 février, il a précisé que les sites destinés au relogement des colporteurs seront livrés tel quel, sans l’aménagement de structures.
Le retard dans la livraison des sites « avec des structures appropriées » pour le relogement des marchands ambulants de Port-Louis a prolongé le litige opposant les colporteurs à la municipalité. Dans une déclaration à la presse en fin d’année, Aslam Hossenally s’était prononcé pour un relogement dans « des conditions humaines ». Mais faute de fonds additionnels, il a dû affirmer ce matin aux marchands ambulants qu’ils devront s’installer au Ruisseau du Pouce et sur les deux autres sites aménagés à cet effet sans qu’aucune structure n’y soit aménagée « pour l’instant ». Durant cette rencontre de 45 minutes, le Lord-maire a indiqué que les formulaires d’Expression of Interest seront disponibles du lundi 4 au mercredi 6 février à la municipalité. Ils devront être soumis entre le 11 et le 16 février et seront étudiés par l’administration, qui veillera à ce que les candidatures retenues correspondent aux critères choisis lors de la dernière réunion du Conseil. « Ceux dont les noms n’ont pas été retenus lors du premier exercice d’Expression of Interest recevront une lettre dans les jours à venir pour leur expliquer quelles sont les lacunes de leurs dossiers ». Ceux-là recevront un autre formulaire afin de soumettre les détails adéquats afin de compléter leur dossier. Une fois tous les documents reçus, la municipalité établira une liste des colporteurs qui seront relogés, en collaboration avec la Street Vendors Association.
Rappelons suite à un ordre de la Cour suprême, les marchands ambulants ne peuvent opérer dans un rayon de 500 mètres autour du marché central.