Roshi Bhadain n’a pas mâché ses mots hier matin lors d’une conférence de presse urgente tenue au siège du Reform Party, à Quatre-Bornes. Il s’est insurgé contre ses principaux adversaires politiques, notamment Arvin Boolell et Navin Ramgoolam. « Zot finn zwe ek dife kan zot finn kraz sa baz-la. Zot pou pey bien ser pou sa », dit-il. La raison principale est la destruction d’une base de son parti dans la localité, ce qui aurait pu, dit-il, « blesser les membres qui s’y trouvaient ».

Lire l’article au complet dans Le Mauricien du 5 décembre.