Photo illustration

Ils étaient 500 nouvelles recrues de la force policière à n’avoir pas obtenu de salaires entre janvier et mars. Ces derniers ont finalement reçu leur dû la fin du mois de mars.

« Lorsque nous sommes intervenus, nous avons attiré l’attention du Commissaire de police pour que la totalité des salaires soient obtenus », a déclaré Jaylall Boojhawon, président de la Police Officers Solidarity Union (POSU). « C’est une victoire syndicale. Nous souhaitons que cela ne se reproduise plus. Il faut trouver les responsables ».

Ces nouvelles recrues ont rejoint les rangs de la force policière depuis le début de l’année et sont postés dans quatre unités différentes.