Une délégation de la Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) se rend en visite officielle à Rodrigues cette semaine afin d’y sensibiliser la population sur la santé sexuelle et reproductive, la violence domestique et la grossesse précoce.
L’Executive Director de la MFPWA, Vidya Charan, a indiqué que diverses activités sont prévues lors de cette visite : entre autres, des sessions médicales, l’éducation parentale, et Youth on the Move où des jeunes feront passer des messages contre la violence domestique, le cancer et la drogue à travers un rallye dans des endroits stratégiques de l’île.
À Maurice, la MFPWA a célébré, le week-end dernier, la fête des mères au centre communautaire de Trèfles. Le but, indique Vidya Charan, est de célébrer les mères et les familles pour leur contribution dans le développement et la croissance de la famille et des valeurs dans notre société. À cette occasion, diverses activités, dont un check-up médical, ont été organisées à l’intention des habitants de la localité. Il y a eu aussi un échange de vues entre des jeunes et leurs aînés sur les questions concernant la famille.
Dans son allocution, Vidya Charan a attiré l’attention de son auditoire sur l’importance de promouvoir les valeurs afin de renforcer les liens familiaux. Elle a aussi parlé des défis liés à la démographie en termes de baisse du taux de fertilité et du nombre grandissant de vieilles personnes dans notre société. Une situation qui aura un impact social et économique sur le pays dans les années à venir. « Nous devons nous préparer à faire face à cette situation car les vieilles personnes ont besoin de soutien ».
Vidya Charan a appelé les travailleurs sociaux à être plus actifs en matière de valeurs familiales. « Nou ena nou zanfan, nou fami, nou sosiete, nou pei. Fodre pa less bann dimounn fer biznes ladrog ek atir nou bann zenes ver sa fleo la parski nou bann paran fer boukou sakrifis pou eduk, ek grandi nou bann zanfan. Bann fami bizin vinn bann solda dan sa lalit kont ladrog pou kapav sov nou ban zanfan », affirme la directrice de la MFPWA.