Photo d'illustration

Le syndicat des recteurs/assistants recteurs des collèges d’État suit avec intérêt les différentes mesures annoncées jusqu’ici par les autorités pour s’assurer du déroulement des examens de SC/HSC les 7 et 8 novembre et qui visent aussi la sécurité des candidats et du personnel des centres d’examens.

Selon les dirigeants de ce syndicat, tous ceux directement concernés par ces examens craignent des ambiances bruyantes autour des salles d’examens et se posent aussi des questions sur leur sécurité.

Tout en souhaitant que « tout se passe dans le calme », ce syndicat prévient les autorités qu’il n’y a aucune garantie par rapport « à une atmosphère calme et silencieuse » dans les rues le jour de la proclamation des résultats.

Ce syndicat souligne l’ambiance bruyante dans les rues très tôt le jour de la proclamation des résultats et qui va en crescendo au fur et à mesure du dépouillement des bulletins de vote. « Ce côté folklorique existe aussi dans d’autres pays. On ne peut empêcher les partisans des partis politiques de manifester leur joie », dit Soondress Sawmynaden, président du syndicat des recteurs des collèges d’État.

« Tout le monde connaît le caractère très compétitif de ces deux examens de fin d’études secondaires et les autorités doivent veiller à ce que les tapages ne pénalisent aucun candidat », insiste le président de ce syndicat des recteurs. Celui-ci fait ressortir que le Mauritius Examinations Syndicate et la Commission électorale ont chacun des responsabilités bien spécifiques et qu’il est de la « responsabilité première du ministère de l’Intérieur », dirigé par le ministre mentor, « de prendre toutes les dispositions nécessaires » pour veiller à la sécurité des personnes concernées par le déroulement des examens de Cambridge.

Dans le but d’apporter sa contribution pour des journées d’examens paisibles les 7 et 8 novembre, le syndicat des recteurs fait une suggestion aux autorités : que les alentours des centres d’examens situés à proximité des centres de dépouillement des bulletins de vote soient décrétés “restricted areas” et que seuls les candidats ainsi que le personnel des centres d’examen y aient accès pendant ces deux jours. « En limitant la circulation dans ces zones, nous pensons qu’il y a aura moins de bruit et que les candidats pourront prendre part aux examens ces deux jours-là en toute sérénité », soutient Soondress Sawmynaden.

Ce syndicat lance aussi un appel aux partis politiques et à la population pour le bon déroulement des examens pendant ces deux jours. Il est à souligner que la période d’examens de SC/HSC prend fin le 15 novembre.