« Malgré de nombreuses initiatives pour promouvoir les chances égales aux femmes pour qu’elles aient accès au secteur maritime, l’égalité des genres reste une question importante au XXIe siècle dans le monde ». Propos du ministre de l’Économie océanique, des Ressources marines et de la pêche, Prem Koonjoo, hier à l’ouverture d’une conférence sur l’économie océanique et les questions émergentes et les défis, organisée par la WOMESA à Calodyne, pour marquer la World Maritime Day.
Le monde, a souligné le ministre, est arrivé à la fin d’une période sous les Objectifs de développement du Millénaire (ODM). « Maintenant, il est l’heure d’évaluer notre réussite concernant l’amélioration de l’égalité des genres et le développement d’une stratégie pour l’intégration des femmes dans le secteur maritime », dit-il. Longtemps dominé par les hommes, ce secteur joue un rôle crucial dans l’économie nationale et globale.
Prem Koonjoo soutient que le vieux monde maritime dans lequel les femmes pouvaient être ignorées ou marginalisées a disparu presque complètement. « Il peut encore exister dans certains esprits mais globalement c’est du passé ». Il indique que les femmes représentent entre 1 et 2 % des 1,25 million de marins dans le monde mais elles sont entre 17 et 18 % dans le secteur des croisières, dont 94 % sont employées sur les bateaux de passagers et 6 % sur les cargos. « Il y a même des femmes chef ingénieurs ou des Shipmasters ».
Prem Koonjoo a observé que le développement de l’économie océanique offre des opportunités sans précédent pour étendre le développement socio-économique de manière inclusive. « L’économie océanique a un potentiel réel de croissance, de créer des moyens d’existence durable et d’améliorer le niveau de vie de la population ».
Le ministre souligne que Maurice dispose d’une zone économique exclusive d’environ 2,3 millions de km2 que le gouvernement entend développer comme un pilier de son économie en vue de soutenir la diversification économique, la création d’emplois et des richesses. Il a cité la dernière déclaration du Premier ministre sur l’économie qui accorde un rôle important à l’économie océanique où le gouvernement compte créer 25 000 emplois dans les court et moyen termes.
S’agissant des ODM, le ministre affirme que Maurice a fait d’énormes progrès dans ce domaine, sauf sur l’objectif numéro 3 qui est la promotion de l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes. « Les défis existent toujours car les femmes ont trois fois moins de chance de trouver un emploi », a-t-il souligné, avant d’estimer que l’économie océanique devrait aider à combler le fossé de l’égalité des genres afin d’atteindre notre objectif.
Afin d’encourager les femmes à faire carrière dans le secteur maritime, a indiqué Prem Koonjoo, le gouvernement a décidé d’augmenter la capacité de formation de la Mauritius Maritime Training Academy (MMTA) de 200 à 2 000 annuellement et aussi d’ouvrir le service de formation des marins au secteur privé.
Pour sa part, Nancy Karigithu, experte maritime, a estimé qu’« on ne devrait pas jouer un match de football avec seulement la moitié de son équipe ». « L’homme et la femme peuvent bien travailler ensemble pour développer l’économie de la région », a-t-elle fait ressortir.