Les buteurs de avant-dernière journée de la phase de groupes de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ ont sorti le grand jeu, avec notamment deux doublés et un triplé.
Dans le Groupe F, l’Argentine a validé son billet pour les huitièmes de finale, après avoir réussi un sans-faute. Elle sera accompagnée par le Nigeria, qualifié lui aussi malgré sa défaite cet après-midi face à l’Albiceleste. Un peu plus tard, la France et la Suisse ont porté le contingent européen au prochain tour à quatre unités. Sur le plan individuel, la journée a été marquée par un triplé sensationnel, ainsi que par les doublés d’une superstar et d’un jeune très prometteur.
De son côté, la Bosnie-et-Herzégovine a fait ses adieux à la compétition sur une note positive. Les Zmajevi (les dragons) ont fêté face à l’Iran leur premier succès en Coupe du Monde. Au coup de sifflet final, les hommes de Safet Susic ont laissé éclater leur joie et exprimé leur fierté. « C’est le genre d’expérience qu’on n’oublie pas », confiait le capitaine, Emir Spahic, à FIFA.com au coup de sifflet final.
Résultats
Nigeria – Argentine 2:3 (Homme du Match Budweiser : Lionel Messi, ARG)
Bosnie-et-Herzégovine – Iran 3:1 (Homme du Match Budweiser : Edin Dzeko, BIH)
Honduras – Suisse 0:3 (Homme du Match Budweiser : Xherdan Shaqiri, SUI)
Équateur – France 0:0 (Homme du Match Budweiser : Alexander Dominguez, ECU)
Dans les mémoires
Un doublé d’anniversaire 
Déjà considéré comme une légende vivante en Argentine, Lionel Messi est en passe de devenir un monument national. Contre le Nigeria, le quadruple FIFA Ballon d’Or ne s’est pas contenté d’inscrire le premier but sur coup franc de l’Argentine en Coupe du Monde depuis Daniel Passarella en 1982. Il est aussi devenu le troisième Albiceleste à marquer lors de trois matches de Coupe du Monde consécutifs, après Gabriel Batistuta et Oreste Corbatta. Toutefois, ces statistiques ne sont sans doute pas celles qui ont le plus retenu son attention. Messi, qui a fêté ses 27 ans mardi, n’avait pas inscrit le moindre but il y a quatre ans en Afrique du Sud ; à l’issue de la phase de groupes, il compte cette fois quatre réalisations à son actif. Visiblement, l’attaquant argentin avait une revanche à prendre…  
Un doublé qui promet 
Si Messi a brillé, Musa n’a pas été en reste. Le jeune attaquant nigérian a rivalisé avec son quasi-homonyme dans pratiquement tous les domaines, au point d’inscrire lui aussi un doublé à Porto Alegre. Les spécialistes de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA se souviendront sans doute avec émotion de ses prestations de haut vol et des trois buts inscrits en Colombie, il y a trois ans de cela. À l’époque, le parcours de son équipe avait été interrompu en quarts de finale par la France. Muet lors de ce match décisif, il n’en sera certainement que plus motivé pour trouver le chemin des filets face aux Bleus, adversaires des Super Eagles au prochain tour.
Un triplé pour confirmer 
On savait déjà que Xherdan Shaqiri possédait toutes les qualités nécessaires pour s’imposer au plus haut niveau. Face au Honduras, le Suisse s’est rappelé au bon souvenir de ses supporters et de ses détracteurs. Récemment, le milieu offensif du Bayern Munich s’était dit touché par les nombreuses critiques dont il faisait l’objet. Piqué au vif, il s’est donc chargé de marquer à lui seul tous les buts de la victoire de la Nati à Manaus (3:0). Shaqiri est devenu à cette occasion le premier Suisse à inscrire plus d’un but dans un match de Coupe du Monde depuis Adrian Knup, il y a vingt ans tout juste. Il signe en outre le 50ème triplé de l’histoire de la compétition. Sa réaction d’orgueil est avant tout celle d’un grand champion. Sous son impulsion, les joueurs d’Ottmar Hitzfeld ont assuré leur passage en huitièmes de finale sans trembler.
La stat du jour
Pour la première fois depuis Corée/Japon 2002, les 32 équipes qualifiées pour la phase finale ont toutes encaissé au moins un but. Le Nigeria était la dernière équipe invaincue défensivement, jusqu’à ce que Messi passe par là. Le Barcelonais n’a eu besoin que de trois minutes pour débloquer la situation. Beau joueur, le sélectionneur nigérian Stephen Keshi a rendu hommage au bourreau de son équipe en s’exclamant : « Messi vient de Jupiter ! »