Les recherches de la National Coast Guard de la Northern Division pour retrouver le skipper du trimaran Equinoxe, Moteelall Soodun (58 ans), disparu depuis dimanche, ont été confrontées à des perturbations majeures ce matin avec un heavy duty boat déployé dans le cadre des opérations qui a chaviré. Deux éléments de la NCG ont dû faire preuve de sang froid pour atteindre l’île Plate malgré les mauvaises conditions météorologiques et une mer houleuse.
Les informations recueillies par Le Mauricien dans les milieux autorisés dans la matinée tendent à confirmer que le mauvais temps et une mer démontée dans le Nord ont provoqué le chavirage d’un des bateaux de la National Coast Guard (NCG). Pour ce quatrième jour des opérations de recherche du skipper Moteelall Soodun (58 ans), une équipe a quitté la base de Grand-Baie dès l’aube.
Durant l’exercice extrêmement délicat, les nageurs professionnels de la NCG ont repéré quelque chose de suspect dans les parages de l’île Plate où justement le skipper de Grand-Baie avait disparu depuis dimanche en fin de matinée. En tentant de s’approcher pour une identification, un heavy duty boat avec à son bord deux éléments de la NCG a été malmené par cinq houles consécutives.
Devant cette situation et compte tenu de la mer démontée et des vents violents, les deux éléments de la NCG de Grand-Baie n’ont eu d’autre choix que de nager jusqu’à l’île Plate. Ayant pris connaissance de cette information, les responsables de la Northern Division ont immédiatement déclenché une opération de sauvetage pour les deux nageurs professionnels.
Un hélicoptère a été déployé à l’île Plate pour les récupérer et les transférer au Sir Seewoosagur Ramgoolam North Hospital afin qu’ils reçoivent les premières assistances médicales. Aux dernières nouvelles en début d’après-midi, leurs blessures seraient uniquement superficielles. Leur embarcation est quant à elle considérée comme lost.
Suite aux incidents de ce matin et aux conditions difficiles, les responsables de la Northern Division ont décidé de poursuivre les opérations de recherche avec uniquement le soutien aérien de l’hélicoptère de la police Fennec.
Du côté de la famille Soodun, l’on garde toujours espoir de retrouver le skipper, disparu après une chute de son trimaran alors qu’il avait à sa charge neuf occupants, soit six touristes français et trois Mauriciens. « L’espoir est toujours là. Nous sommes satisfaits du déroulement des opérations depuis dimanche malgré les conditions météorologiques », affirme Sarvan Kumar Soodun, un des proches de la victime.