Deux déclassements intervinrent au cours de la 30e journée et un des deux fut doublement sanctionné. Il s’agit de l’interférence commise par Robbie Burke sur Man Of His Word qui lui valut une mise à pied d’une semaine. Nishal Teeha sera lui aussi absent pendant une journée, toujours pour négligence.
Avant de revenir à la faute de Man Of His Word à l’encontre de Top Of The Chocs, il faudrait souligner qu’il y eut aussi deux objections de la part de Serge Henry, entraîneur d’Imperial Palace contre Top Of The Chocs et Man Of His Word respectivement. Il fut établi que juste après la dernière courbe, Imperial City ne put trouver de passage à l’intérieur de Top Of The Chocs. Toutefois, pour les Racing Stewards, le film démontra que le cheval de Serge Henry n’avait pas « secure the run inside Top Of The Chocs. » Il fut aussi établi qu’Imperial Palace fut, à l’approche du but, incommodé quand Top Of The Chocs fut contraint à changer de ligne et passer à l’extérieur de Man Of His Word pour continuer sa route. Cependant, cette faute ne méritait pas qu’une action soit prise contre le cheval de l’écurie Maigrot.
En revanche, il fut démontré qu’au 200m, Man Of His Word versa à l’intérieur et gêna Top Of The Chocs. Puis, à environ 100m de l’arrivée, Top Of The Chocs se retrouva coincé contre les barres et y entra en contact en quelques occasions avant d’être repris par Nooresh Juglall et dirigé vers l’extérieur vu que Man Of His Word avait « crossed onto the rails ». La réclamation de Nooresh Juglall fut retenue et le résultat amendé.
Aussi, Robbie Burke eut à s’expliquer sur ce changement de ligne. Le jockey de l’écurie Foo Kune accepta ses torts pour une monte négligente et fut sanctionné en conséquence.
Nishal Teeha devra aussi observer un mise à pied d’une semaine pour négligence en course. Il était en selle sur Go West dans The Rajcoomar Gujadhur Cup. Il laissa son cheval verser à l’intérieur après 200m de course et gêna Double Dash. En reprenant son cheval, Cédric Ségéon perdit, l’espace d’un instant, l’un de ses étriers. Teamog, qui suivait Double Dash, fut aussi repris.
Au cours de la journée, il y eut aussi un rapport de l’entraîneur Ricky Maingard contre Jeanot Bardottier qui n’avoir pas suivi ses instructions sur Shahruhk. Les ordres étaient de trouver une position à la corde au début du parcours et d’opter pour l’intérieur dans la ligne droite finale. Le jockey déclara qu’il ne put trouver position sur les barres qu’au 600m. En ce qui concerne son option de choisir l’extérieur en fin de parcours, il accepta qu’il s’était peut-être trompé mais sa décision intervint du fait que le meneur et éventuel vainqueur avait alors pris une trop grande avance et qu’il ne pouvait attendre la ligne droite finale. Ricky Maingard avait trouvé que Jeanot Bardottier avait fait Shahruhk parcourir plus de terrain que prévu.
Après avoir entendu les parties, les Racing Stewards décidèrent de ne pas aller de l’avant avec l’enquête, considérant que le résultat de la course n’aurait pas changé car il y avait 1.95L entre Shahruhk (3e) et Strike Again à l’arrivée, ce dernier étant arrivé deuxième.
Mis à l’amende, Serge Henry fait appel
L’enquête sur la positivité de Tigger reprit mardi matin et se conclut par une amende de Rs 50 000 à l’encontre de l’entraîneur Serge Henry. Les Racing Stewards arrivèrent à la conclusion que l’entraîneur était seul tenu comme responsable vu qu’il ne put être établi quand et où le cheval Tigger aurait pu avoir été « tampered with ». Serge Henry a décidé d’aller en appel.
On se rappelle que Tigger était en lice lors de la 24e journée et un échantillon de son urine après la course révéla la présence du Furosemide, un produit prohibé qui traite les chevaux affectés par des saignements pulmonaires.
Il fut aussi établi que le « pre-race test » effectué sur le cheval la veille de la course ne démontra rien. Aussi, le visionnage des séquences filmées démontra les présences du palefrenier et du vétérinaire de l’écurie se dirigeant vers le box de Tigger peu après 5h, le vendredi 9 août et qu’ils y restèrent pendant une minute,. Le vétérinaire en chef, le Dr Christian Bourdet, fit alors allusion à une possibilité que le cheval aurait subi cette injection à ce moment-là. Ce que réfuta tout l’entourage de l’écurie Serge Henry tout en précisant que le produit aurait dû être trouvé dans le système du cheval à l’analyse si tel avait été le cas. Serge Henry demanda alors à ce qu’un test soit effectué sur deux autres de ses chevaux en leur injectant du Furosemide à 5h du matin. Le MTC prit la liberté d’y inclure un troisième cheval venant d’un autre établissement. Ainsi, Pick Six, Why Worry et Ball Park furent les chevaux choisis.
Les résultats démontrèrent la présence de Furosemide dans le système du cheval dans les deux prélèvements effectués après son administration. 85 nanogrammes par mililitre pour le prélèvement de 6h et 300 nanogrammes par mililitre pour le prélèvement de 7h30. Ce qui venait établir que Tigger n’avait pu être injecté à 5h le vendredi 9 août dernier.
Il faudrait ici faire ressortir que le retard dans l’obtention du rapport du chef chimiste Bertrand Baudot fut déploré par l’entraîneur Serge Henry qui souligna aussi que l’enquête pour tenter de porter le blâme sur son vétérinaire et son chef palefrenier ne put être établie.
Ainsi, un élément de la sécurité fut appelé à donner sa version des faits dans cette affaire vu qu’il était présent pour surveiller Tigger après que le cheval eut été placé sous la sécurité du MTC. Sanjev  Ramcalowan expliqua qu’il nota rien d’anormal. Le Dr Christian Bourdet intervint alors pour déclarer que le Furosemide pouvait être obtenu sans ordonnance et être aussi administré par voie orale ou rectale. Son intervention ne fut pas du tout appréciée par tout l’entourage de l’écurie Serge Henry qui maintint à souligner la présence de la sécurité du MTC.
Aussi, après avoir entendu toutes les parties, Serge Henry plaida coupable sous une charge d’avoir enfreint le règlement 202 (2) des Rules Of Racing et fut sanctionné d’une amende. Le cheval Tigger qui avait terminé troisième de la deuxième course de la 24e journée fut disqualifié pour la présence d’un produit prohibé dans son système.